La personnalité, vecteur de performance en entreprise

Pour bien réussir sa vie professionnelle, il est nécessaire de posséder des compétences et des soft skills. Mais la personnalité du salarié doit également être en adéquation avec celle de son entreprise.

L’organisation idéale d’une entreprise pourrait être illustrée par un exemple simple : une équipe de rugby. Des profils différents mais complémentaires où chaque poste a son importance et où chaque joueur endosse son rôle en l’englobant dans un travail collectif. Chacun donne tout de sa personne avec comme intérêt premier, celui du groupe  et doit savoir pourquoi il fait partie de l’équipe et ce qu’il y apporte. Il est donc fondamental pour une entreprise de pouvoir bien identifier ses futurs collaborateurs et de faire de la personnalité, un élément-clé du recrutement pour pouvoir s’assurer de mettre la bonne personne à la bonne place.

Favoriser la diversité

En axant ses critères de recrutement sur la personnalité et les motivations du candidat, l’entreprise ouvre son champ des possibles en donnant sa chance à chacun et se donnant à elle-même aussi la possibilité de tomber sur une perle rare peu repérable à la vue du simple CV.

Cela offre donc la possibilité aux entreprises de recruter des profils différents et complémentaires pour diversifier leurs équipes et optimiser l’intelligence collective. C’est également un bon remède contre l’effet de “clonage” en s’entourant de personnes au parcours différents et dont les traits de personnalité se conjugueraient davantage avec chaque poste. Mettre la personnalité au cœur du recrutement, c’est donc l’opportunité de faire entrer dans les processus de sélection des profils en or aux parcours en dents de scie souvent trop boudés des recruteurs. Et pour le candidat, c’est l’occasion de  trouver simplement une entreprise qui lui correspond et qui pourrait exploiter son potentiel dans son entièreté."Les manières préférentielles d'être et d'opérer dans le monde – la personnalité – coordonnées avec les motivations et les capacités d'un individu aident à situer, d'une façon futée, une personne dans l'espace des métiers ou de postes au travail. Optimiser le « fit » augmente la probabilité du bien être au travail et d'accomplissement professionnel", Todd Lubart, Professeur des universités, Directeur du Laboratoire Adaptations Travail-Individu à l'Université Paris Descartes

Se sentir bien au travail

Au travail comme ailleurs, le fait de se sentir bien, à l’aise et utile donne des ailes. Ainsi, un employé qui est intéressé par son travail, qui arrive à maintenir un bon équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle (et donc à préserver sa santé), qui a de bonnes relations avec ses collègues et qui travaille dans une bonne ambiance, sera d’autant plus productif. Cela semble un dessein utopique. Pourtant, c’est grandement réalisable et les entreprises le comprennent de plus en plus  en se rendant compte qu’il existe bel et bien une corrélation entre la réussite d’une entreprise et le bien-être de ses employés. C’est pourquoi les recruteurs s’intéressent davantage au lien entre le candidat et l’entreprise tissé par leurs valeurs communes. Comme dans une famille, une bande de copains ou une équipe sportive, les collaborateurs doivent avoir une histoire commune, un leitmotiv commun et des aspirations individuelles qui ne se heurtent pas.
"Lorsqu’il y a un fit entre un candidat et l’employeur, ce dernier peut compter sur l’employé non seulement parce que les compétences de ce dernier sont écrites sur un CV et mises en scène dans une lettre de motivation mais aussi parce qu’il existe un lien entre le candidat/ employé et le recruteur / employeur à travers sa personnalité et les valeurs qu’ils partagent. Du sens, donc, mais aussi du lien". (Etude “Actifs et recrutement : trouver l’emploi qui me correspond” du CSA en collaboration avec Monkey tie - Avril 2014). 

Annonces Google