“Need for Speed”: collaborer pour accélérer

Hartmut Rosa, sociologue et philosophe allemand, a mis en évidence dans son livre “Accélération, une critique sociale du temps” la nécessité pour les organisations de relever les défis créés par l'accélération continue et globale vécue par toutes les entreprises. Une des pistes de réflexion proposée est l’amélioration de la communication et la collaboration au sein des équipes. Mais en quoi est-ce clé ?

La vitesse fulgurante à laquelle les activités professionnelles se déroulent aujourd’hui ne cesse d'augmenter chaque année. Cette accélération des cycles de l'entreprise se fait sentir à tous les points de contact - de l'innovation et du développement de produits à la fabrication, au marketing et à la distribution. Tout se passe plus vite qu'avant, ce qui a considérablement remodelé notre économie mondiale. Dorénavant, les organisations de toutes tailles doivent s'adapter à ces tendances si elles veulent rester dans la course, et adopter des manières de travailler collaboratives.

Comme l’a démontré Rita Gunther McGrath dans son livre "The End Of Competitive Advantage" (la fin de l’avantage compétitif), l’avantage concurrentiel durable n’existe plus. Les avancées, stratégiques ou technologiques, sont nécessairement provisoires à l’heure du numérique et de la collecte d’informations instantanée. De ce fait, les entreprises, pour pouvoir continuer à prospérer sur des marchés toujours plus véloces, doivent analyser avec soin là où elles doivent porter leurs efforts en matière d’investissements humains comme financiers afin de construire leurs relais de croissance.

Chronologiquement, l’avantage concurrentiel a d’abord trouvé sa source dans la capacité à changer rapidement d’échelle. Cette séquence est celle où l’on a vu fleurir des startups qui se sont fixées comme objectif de croître très vite pour atteindre en peu de temps une taille critique nécessaire à la viabilité de leur modèle économique et pour leur assurer une position dominante sur leur marché. On y retrouve Facebook, Uber, Airbnb ou encore BlaBlaCar... Mais avec un coût des technologies en baisse, notamment le cloud computing, cette stratégie ne garantit plus un avantage compétitif décisif.

La seconde piste, encore suivie par de nombreuses organisations, concerne les entreprises qui cherchent à tirer un avantage significatif de leur capacité d’adaptation rapide au changement. Non seulement cela leur permet de répondre avec plus de pertinence aux sollicitations de leurs clients et partenaires, et d’adapter ainsi leur offre extrêmement rapidement, mais cela limite également l’impact que pourrait avoir une technologie de rupture qui viendrait les menacer. On peut citer les adaptations des sociétés comme les taxi G7 face à Uber ou Walmart face à Amazon… Toujours d’actualité, cette stratégie est toutefois en train de devenir un prérequis pour toutes les entreprises et ne génère donc plus un avantage décisif.

Alors quel Graal pour l’entreprise ? 

Dorénavant, c’est dans la capacité à apprendre rapidement que les entreprises peuvent trouver l’élément différenciateur. Il ne s’agit plus simplement d’acquérir des compétences au sein d’une entreprise, le facteur clé est maintenant d’être capable de le transmettre rapidement en interne, en fonction des besoins des collaborateurs. Si la première séquence s’appuyait sur le cloud, et la seconde en partie sur une veille minutieuse de l’écosystème, celle-ci doit s’appuyer sur les outils favorisant de nouveaux modes de communication. C’est en favorisant la communication par projets, donc par thématique ou par équipe, et non plus en mode vertical, que les connaissances se diffusent plus vite au sein de l’entreprise. C’est aussi en pouvant trouver facilement l’ensemble de l’historique de la connaissance accumulée par la société que les personnes concernées, employés actuels comme nouveaux arrivants, pourront apprendre rapidement.

Favoriser la collaboration en s’appuyant sur des nouvelles méthodes de communication et développer l’enseignement interne grâce à cette base de connaissance est ce que les entreprises qui souhaitent créer ou conserver un avantage concurrentiel doivent se dépêcher de mettre en œuvre. Ces bonnes pratiques permettront à leurs employés d’innover et d’expérimenter plus, plus vite, et plus efficacement, grâce à l’avantage que la connaissance de la culture de l’entreprise et la collaboration vont leur procurer.

Autour du même sujet

“Need for Speed”: collaborer pour accélérer
“Need for Speed”: collaborer pour accélérer

La vitesse fulgurante à laquelle les activités professionnelles se déroulent aujourd’hui ne cesse d'augmenter chaque année. Cette accélération des cycles de l'entreprise se fait sentir à tous les points de contact - de l'innovation et du...