Future of work : ce qui va changer dans les prochaines années au bureau

Le travail change à grande vitesse ainsi que l’environnement professionnel. Quelles seront les modifications profondes que nous verrons apparaître au bureau dans les prochaines années ?

Aujourd’hui, on parle de plus en plus des concepts de "Future of work" et de "New ways of working", c’est à dire du futur du travail et des nouvelles façons d’aborder cette activité, en français. Ces expressions, qui font office de buzzword, regroupent toutes les modifications qui vont se dérouler au niveau des espaces de travail, des méthodologies de travail ou bien encore des services associés à l’environnement professionnel.De nombreuses start-ups spécialisées dans les ressources humaines, dans les nouvelles manières de travailler ou bien encore dans la conception des environnements de travail, espèrent se positionner sur ce secteur en forte croissance où aucun leader ne s’est réellement imposé. Cet article vous explique les grands changements que l’on pourrait découvrir dans les prochaines années à son bureau ainsi qu’un résumé des enjeux qui s’y afférent.

Changement n°1 - Des collaborateurs aux profils différents

Une étude de la Dares (service statistique du ministère du Travail) montre qu’aujourd’hui, quasiment 9 embauches sur 10 sont faites en CDD et non en CDI. Cela est bien sûr dû aux souhaits des entreprises de rendre plus flexible la maîtrise de leur masse salariale mais aussi au profil nouveau des collaborateurs.En effet, une partie des générations Y et Z souhaitent s’affranchir des contrats de travail traditionnels. Nous sommes entrés dans l’ère du slashing, c’est à dire du multi-emploi. Un salarié "millenial" peut être consultant le jour, artiste peintre le week-end et effectuer quelques missions de community management en indépendant le soir pour une start-up. On constate d’ailleurs que le nombre d’indépendants en France explose. Les plus jeunes souhaitent de plus en plus commencer avec un statut d’auto-entrepreneur pour varier les missions et les expériences, mais aussi voyager et être plus libres.Bonne nouvelle pour ces derniers puisque la rareté de certaines compétences et la difficulté de recruter des profils obligent les entreprises à recourir aux services des indépendants. Aucun secteur ne semble échapper à cette tendance de fond. On assiste donc à l’arrivée massive de freelances dans les entreprises, ce qui change totalement la donne en termes de management et de méthodologie de travail. Certains entreprises se dotent d’ailleurs de chief freelance officer, un métier plein d’avenir, pour recruter et manager ces nouveaux collaborateurs difficiles à fidéliser. Reste à mesurer l’impact de l’arrivée de cette nouvelle population dans des entreprises traditionnelles où la majorité des collaborateurs était des salariés.

Changement n°2 - De nouvelles méthodologies de travail

Avez-vous déjà entendu parler des concepts Agile ou du Design Thinking ? Ces nouvelles méthodologies de travail arrivent de façon importante en entreprise et bouleversent complètement les grands groupes comme les PME. Elles promettent en effet d’être plus rapides, et de réduire les cycles de développement longs des projets pour gagner du temps et moins se tromper. Ces méthodes misent sur l’intelligence collective pour innover en interne grâce aux collaborateurs mais aussi avec ses clients, qui deviennent parties prenantes de la création d’un produit bien en amont. L’avantage ? Donner du sens aux équipes tout en concevant des produits et des services adaptés au marché de plus en plus fluctuant. A l’avenir, on concevra donc de moins en moins de produits ou de services sans ces types de méthode et surtout sans parler à ses clients.Le télétravail est aussi de plus en plus présent. Face à l’urgence écologique et au temps perdu dans les transports des grandes métropoles, mais aussi à un rééquilibrage entre vie professionnelle et vie personnelle, le travail à la maison est demandé par les collaborateurs. Les technologies actuelles permettent de se lancer dans ce type de travail très facilement avec le cloud, la visioconférence, la téléphonie IP. Quand on sait que seulement 6% des salariés se sentent engagés au travail, on se dit que ces nouvelles manières de travailler peuvent apporter motivation et sens à la nouvelle génération de collaborateurs. C’est du moins ce qu’espèrent les employeurs !

Changement n°3 - Des bureaux repensés pour s’adapter

Avec les deux tendances précédentes, on repense complètement les espaces pour s’adapter aux changements et apporter des solutions aux problématiques engendrées.

Pour rendre l’espace de travail plus flexible et adapté au taux d’occupation moindre (en moyenne, le taux d’occupation moyen est de 60% en France), on se tourne vers le flex office et le clean desk, dans lesquels il n’y a plus de postes de travail attitrés. Les salariés prennent position le matin en fonction de la place disponible. Cela permet de réduire le coût associé aux locaux.

Les bureaux organisés en openspace deviennent la norme, mais on imagine aussi des espaces annexes dédiés en fonction des utilisations prévues.

On construit donc des salles de créativité et des labs innovation pour pouvoir être toujours plus créatifs, des bureaux de concentration pour travailler en silence sur des projets nécessitant de la concentration. On imagine aussi des coins informels et adaptés aux nouveaux profils pour favoriser la communication et encourager le partage entre collaborateurs. 

Côté ambiance, le formalisme et le côté "bureaux traditionnels" seront de moins en moins la norme dans les environnements de travail. On recherche plutôt des ambiances comme à la maison et cosy avec du mobilier très informel. Il sera courant de travailler à son bureau une heure, puis de se rendre dans un espace de concentration, puis utiliser la cafétéria et son canapé moelleux pour faire un point avec un collaborateur.

Enfin, on conçoit des espaces de corpoworking, du coworking en entreprise, pour accueillir ses partenaires, ses salariés d’autres filiales et travailler dans des espaces moins formels.

Changement n°4 - De nouveaux services pour faire gagner du temps aux salariés

Les bureaux deviennent également une plateforme de services pour les salariés en s’inspirant des codes de l'hôtellerie.

A l’instar d’une réception ou d’une conciergerie, les environnements de travail proposeront un panel de services pour faire gagner du temps à leurs collaborateurs mais aussi pour les fidéliser. 

Pour leur faire gagner du temps et les motiver, on leur met à disposition des pressings (Sans Un Pli, Groombox, etc…), de la révision et de la réparation auto sur le lieu de travail (Captain Drive, Mon Mécanicien, etc…), des petits déjeuners (Gocater), des achats divers (fleuristes, cadeaux) ou bien encore des services bien-être (massage, cours de yoga, etc…). 

Les locaux professionnelles seront aussi de plus en plus équipés de salles de sport, de potagers, de restaurants d’entreprises, de terrasses pour que les collaborateurs puissent faire des pauses et rester focus sur leur activité.

Changement n°5 - Le bien-être au travail devient la norme

Le bien-être au travail devient un élément obligatoire pour chaque employeur. 

Le turnover important et la difficulté à recruter des cadres et des profils recherchés obligent les entreprises à considérer cela comme un élément stratégique de leur processus de recrutement et de rétention.  

A travers des évènements de team-building, des services comme la livraison de fruit, l’aménagement de beaux espaces ou bien encore la formation des managers, les entreprises tentent de prendre soin de leurs collaborateurs. Ces dernières explorent également les concepts de sens dans le travail et lancent des politiques d’accompagnement des collaborateurs dans leurs souhaits et leurs projets professionnels (intrapreneuriat, congés sabbatiques, formation, reconversion professionnelle à l’intérieur de l’entreprise).  

On mesurera également le bien-être avec des outils comme Bloomin pour connaître l’humeur de ses collaborateurs à instant t et l’influencer. Avec à la clé, de grandes surprises sur l’état et la motivation de ses équipes.

Changement n°6 - L’essor des outils qui font gagner du temps

Le Future of Work, c’est aussi l’accès à de nouveaux outils performants qui permettent de gagner du temps, de ne plus forcément se déplacer et d’automatiser une partie des tâches à effectuer. 

On pense notamment à des outils d’automatisation comme Zapier qui permettent de déclencher des actions en fonction d’autres actions, à des logiciels en ligne de type SAAS ou bien encore à des robots intelligents capables de s’occuper de tâches rébarbatives, précédemment effectuées par les collaborateurs.

Future of work : ce qui va changer dans les prochaines années au bureau
Future of work : ce qui va changer dans les prochaines années au bureau

Aujourd’hui, on parle de plus en plus des concepts de "Future of work" et de "New ways of working", c’est à dire du futur du travail et des nouvelles façons d’aborder cette activité, en français. Ces expressions, qui font office de buzzword,...