L'Etat américain taxe à 90 % les primes distribuées par AIG

La Chambre des représentants américaine a frappé fort en votant un projet de loi visant à taxer à 90 % les primes perçues par les dirigeants des entreprises ayant reçu plus de 5 milliards de dollars de subventions publiques. Un moyen de récupérer des fonds que l'Etat estime mal employés. Toutes les primes allouées à des dirigeants dont le salaire annuel dépasse les 250 000 dollars sont concernées. Les parlementaires ont bien sûr réagi à suite à la révélation des 165 millions de dollars de primes versés aux dirigeants d'AIG, qui avait suscité l'émoi de toute la classe politique. L'assureur a largement dépassé la barre puisqu'il a déjà touché 170 milliards de fonds publics. Dans la foulée, le PDG d'AIG, Edward Liddy, affirme avoir demandé aux cadres de la compagnie de rendre au moins la moitié des primes qu'ils ont perçues. Un scandale proche de celui vécu par la Société Générale qui a dû renoncer à l'attribution de stock-options à ses dirigeants, face au scandale. Cela suffira-t-il pour empêcher le Parlement de légiférer ? Affaire à suivre.

Annonces Google