7 Français sur 10 travaillent pendant les vacances

Les Français seraient les champions des vacanciers européens qui emportent du travail dans leurs bagages : ils sont 68 % à déclarer ne pas couper les ponts avec leur bureau, suivis des Irlandais (67 %) et des Allemands (66 %). Ce sont les Danois et les Anglais qui eux éprouvent le moins de difficultés à répondre aux abonnés absents pendant leurs congés (respectivement 60 % et 55 %). Sur une semaine de vacances, les Français travaillent en moyenne une journée de 7 heures.

Les raisons de cette forme d'addiction au travail : les nouvelles technologies (avec les smartphones et les portables), mais aussi la crise qui ne donne pas vraiment envie aux salariés de se déconnecter complètement de leur travail : 6 % des personnes interrogées veulent montrer s'investir complètement à leur supérieur hiérarchique et 37 % veulent rester au courant de ce qui se passe au bureau. 21,8 % s'estiment tellement irremplaçables qu'ils préfèrent vérifier que leurs collègues s'en tirent sans eux et 37 % pensent ainsi gagner du temps pour leur retour de congé.

Si 59 % d'entre eux n'ont pas de problème pour s'adonner à leur addiction pendant les vacances, pour d'autres travail et famille ne font pas toujours bon ménage en congés : c'est pourquoi 35 % des vacanciers work-addicts expliquent préférer lire leurs mails ou passer des appels au bureau en cachette. 3 % d'entre eux expliquent en effet que le faire en présence de leur entourage a déjà provoqué des disputes, voire une rupture avec leur partenaire (1 %). Les couples plus harmonieux de work-addicts ont néanmoins la solution : 22 % expliquent s'organiser pour appeler et lire les mails en même temps.

Dossier : Partir en vacances l'esprit tranquille

Annonces Google