Apple lance Apple News pour faire de l'ombre à Facebook

Apple lance Apple News pour faire de l'ombre à Facebook Apple enterre son NewsStand et lance un agrégateur de contenus qui permettra aux éditeurs de proposer des contenus rich média aux détenteurs d'iPhone et iPad.

Apple a profité de sa  Worldwide Developer Conference pour enterrer définitivement son kiosque numérique, NewsStand, et le remplacer par un agrégateur de contenus baptisé Apple News, disponible sous la forme d'une application mobile lors de la sortie d'iOS 9 à l'automne prochain. Ce clone de Flipboard, qui permettra à l'utilisateur de définir ses centres d'intérêts (people, sport, tech...) pour se voir proposer du contenu en affinité, s'appuiera fortement sur les technologies natives d'iOS. Lesquelles permettront aux éditeurs partenaires, une vingtaine à ce jour parmi lesquels le New-York Times ou les publications de Conde Nast, de proposer des formats de publication rich medias avec du texte, de la photo et de la vidéo, le tout de manière la plus interactive possible. 

Circonscrite, dans un premier temps, aux pays anglophones (Etats-Unis, Angleterre et Australie), l'application pourra-t-elle venir jouer sur les plates-bandes de Facebook et son format "Instant Article" ? Cela dépendra de plusieurs facteurs. A commencer par le reach qu'elle proposera aux éditeurs et qui devrait être plutôt conséquent dans la mesure où Apple va pré-installer l'application sur l'ensemble des appareils sous iOS 9. Autre parti-pris intéressant prôné par Apple : la société s'engage à ne communiquer aucune des données collectées à cette occasion à des partenaires commerciaux. C'est une posture à laquelle Apple, qui se considère comme un vendeur de devices et de contenus plus que comme une régie publicitaire, n'a jamais dérogé. Et forcément un écueil pour des éditeurs qui ont accès, au sein d'Instant Article, à de nombreux outils d'analytics tels que ceux proposés par Comscore. Car quitte à perdre la main sur le contexte de diffusion, les éditeurs veulent continuer à savoir qui ils touchent. Quelques atouts pour Apple cependant : la firme à la pomme permettra de nombreuses interactions telles que la promotion d'abonnements et de newsletters. Surtout le mode de paiement sans friction qu'elle a développé devrait favoriser la vente d'abonnements ou d'articles à l'unité. 

Apple propose par ailleurs aux éditeurs, tout comme Facebook, de garder la main sur la commercialisation de ce nouvel inventaire. Ces derniers pourront toutefois, s'ils le désirent, se tourner vers la régie iAd qui prélèvera sa commission de 30%.

 A lire aussi :

Annonces Google