Benjamin Lassale (Vice) : "Les versions françaises de I-D et Motherboard seront lancées avant la fin de l'année"

Benjamin Lassale (Vice) : "Les versions françaises de I-D et Motherboard seront lancées avant la fin de l'année" Le directeur général de Vice France venait s'exprimer dans notre émission #Media sur les dernières actualités numériques, mais pas uniquement, de son groupe.

Benjamin Lassale, le directeur général de Vice France, était l'invité de "#Media", la toute nouvelle émission du JDN dédiée à l'actualité du monde des médias et d'Internet. Vice est passé en l'espace de 20 ans du statut de fanzine punk à celui d'empire médiatique. Un empire qui s'appuie sur une trentaine de rédactions réparties dans autant de pays, qui mutualisent leurs contenus au sein de 11 sites différents (Vicenews.com, Noisey.com, Motherboard.com...) et d'un mensuel papier. La gratuité du papier a considérablement facilité le virage digital du groupe à la fin des années 90, avec un site Internet qui reprenait l'intégralité des articles dès 1997. "Quand on a un magazine à 7 euros c'est un peu problématique de basculer l'intégralité de son contenu sur le Web. Nous n'avions ce dilemme qu'ont encore beaucoup de titres de presse", explique Benjamin Lassale. Autre facilitateur de digitalisation, le parti-pris "vidéo" adopté dès les débuts dans le traitement de l'information. Un format qui prend une ampleur inégalée à mesure que les débits de connexion s'améliore.

Aujourd'hui l'empire Vice s'appuie sur une trentaine de rédactions réparties dans autant de pays, qui mutualisent leurs contenus au sein de 11 sites différents ((Vicenews.com, Noisey.com, Motherboard.com...) et du mensuel papier. Lancé en octobre dernier, la déclinaison française de Vice News s'est aujourd'hui imposée dans un paysage médiatique plutôt congestionné. "Nous renouons avec les codes du journalisme traditionnel en sacrifiant la logique d'immédiateté et en allant effectuer des reportages, plus longs, dans des zones un peu oubliées de nos confrères comme le Burundi", explique Benjamin Lassale. Autre lancement phare de 2014, la naissance d'un mini-JT diffusé chaque jour sur France 4, baptisé "Le point quotidien". "Nous n'avions pas vraiment de pression de résultat sur ce format mais nous sommes très contents des résultats, avec un début à près de 120 000 téléspectateurs et aujourd'hui près de 450 000 spectateurs qui assistent à ce rendez-vous." Et Benjamin Lassale de promettre "quelques jolies surprises d'ici la rentrée". 
Toujours dans une logique de verticalisation et après le lancement réussi de la version française de Munchies, Vice France va faire de même pour I-D, le magazine de mode racheté par le groupe il y a deux ans et Motherboard, site dédié aux nouvelles technologies, d'ici la fin de l'année. Une version française de Broadly, un site féminin lancé par Vice à l'international, est également en cours de réflexion. Avec près de 7 millions d'euros de chiffre d'affaires prévu pour cette année, Vice France devrait être rentable après une année 2014 marquée par des investissements conséquents.

Annonces Google