Emmanuel Macron veut un partenaire européen pour Dailymotion

Le ministre de l'économie en appelle, comme son prédécesseur, à l'importance de la souveraineté économique.

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, serait opposé à un rachat d'une partie du capital de Dailymotion par PCCW, holding du hongkongais Richard Li. Nouveau rebondissement donc dans le feuilleton qui tient en haleine le monde des médias et du Web depuis maintenant près deux ans. Alors que l'on pensait le sort de la filiale d'Orange enfin fixé, avec l'annonce du début des négociations avec PCCW, Emmanuel Macron a confirmé au Monde avoir demandé à Orange de "prendre en compte les éléments de la souveraineté numérique européenne". Un postulat qui impliquerait que l'opérateur privilégie un partenaire européen pour assurer le développement de la plateforme de streaming vidéo. Un raisonnement qui n'est pas sans rappeler celui évoqué par le prédécesseur d'Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg. Ce dernier s'était manifesté début 2013 pour stopper les négociations entamées entre Orange et Yahoo. 

Au cours de la conférence "Essentiels 2020", Stéphane Richard, le président d'Orange était revenu sur l'information rapportée par le Wall Street Journal, révélant qu'il était entré en discussions exclusives avec le groupe hongkongais PCCW , pour préciser qu'il s'agissait de simples discussions. Il en avait toutefois également profité pour rappeler que "le patriotisme économique en matière numérique est une ineptie". Le Monde évoque les noms d'Axel Springer, Bertelsmann, Vivendi (propriétaire de Canal+) et Fimalac (propriétaire d'AlloCiné) dans la liste des repreneurs potentiels. Selon l'AFP, ce dernier s'apprêterait même à formuler une offre en vue d'une prise de participation dans la plateforme.


A lire aussi :

Annonces Google