Facebook va bel et bien héberger des articles de presse

Facebook va bel et bien héberger des articles de presse Une dizaine d'éditeurs viennent de signer un partenariat avec Facebook leur permettant de publier leurs articles directement au sein de la plateforme.

Les médias commencent à succomber aux sirènes de Facebook. Une dizaine d'entre eux, parmi lesquels le New-York Times, Buzzfeed et NBC News, viennent de conclure un accord avec Facebook stipulant qu'ils publieraient des articles directement au sein de la plateforme. Quatre éditeurs européens, The Guardian, BBC News, Bild et Spiegel Online, sont également de la partie. 

Ce produit, baptisé Instant Articles, doit permettre de rendre l'expérience de lecture "sans couture" sur mobile, en évitant de perdre quelques secondes à diriger vers une page externe lorsque l'utilisateur clique sur un lien posté par la page du média. Un véritable enjeu pour Facebook à mesure que les usages basculent sur ce canal. 
Ce nouveau produit va s'accompagner de toute une série de fonctionnalités qui vont permettre d'enrichir la consultation de contenus, avec une fonction "Zoom in" qui permet d'explorer les photos en haute-résolution, le format auto-play qui lance les vidéos à mesure que l'utilisateur scrolle ou encore la possibilité de commenter une partie spécifique de l'article. 

2 photo
Capture d'écran Instant Article.  © Facebook

Les éditeurs pourront continuer à vendre eux-même les publicités associées à leurs articles et garder le revenu, ou se tourner vers "Audience Network" de Facebook pour monétiser les invendus et récupérer 70% de ces revenus. Ils garderont également la main sur toute l'analyse de data et de trafic, via Comscore et d'autres outils analytiques. De quoi rassurer sans doute tous ces éditeurs qui craignaient de devenir "des serfs dans le royaume de Facebook" en lui déléguant tout contrôle sur l'expérience utilisateur, la commercialisation de l'inventaire et l'analyse des audiences. Il n'en reste pas moins qu'ils donnent désormais un droit de regard à Facebook sur une part importante de leur trafic (jusqu'à 30-40% chez certains) et que ce dernier en profite pour améliorer un peu plus l'engagement de ses membres, en les gardant au sein de sa plateforme. C'est d'ailleurs dans cet esprit là que Facebook avait lancé le format autoplay des vidéos, réservé uniquement aux pages de marques publiant des vidéos hébergées chez Facebook. Un moyen de les inciter à passer par sa plateforme, plutôt que par Youtube. Avec le succès que l'on connait. 

Annonces Google