Yahoo voit son bénéfice net plonger de 93% au 1er trimestre 2015

La mue du géant américain est loin d'être terminée. Le CA baisse de 4% au 1er trimestre alors que le bénéfice net plonge de 312 à 21 millions de dollars.

Yahoo vient d'annoncer un chiffre d'affaires trimestriel qui s'élève à 1,04 milliard de dollars hors coût d'acquisition du trafic, en baisse de 4% et inférieur aux attentes des analystes. Plus inquiétant, le bénéfice net de la société a dégringolé, passant en l'espace d'un an de 312 à 21 millions de dollars. Le bénéfice par action ressort à 15 cents alors que Wall Street tablait plutôt sur 18 cents.

Depuis son arrivée à la tête de la société, Marissa Mayer a lancé Yahoo dans une mue nécessaire, mais douloureuse, vers de nouveaux business model centrés autour du mobile, des native ads et de la vidéo. Alors que Yahoo a longtemps été la porte d'entrée numéro un vers Internet, le portail s'était en effet laissé débordé par les Google, sur la recherche, et Facebook, dans le monde applicatif. Un repositionnement qui l'a conduite à effectuer des coupes sanglantes dans les effectifs de ses activités traditionnelles. Ce sont ainsi 1 100 emplois qui ont été supprimé au cours du 1er trimestre, a expliqué Marissa Mayer. Depuis son arrivée, elle a réduit le nombre d'emplois à temps plein de près de 20% (soit 2 800 postes).

Ces partis pris commencent toutefois à payer, en témoigne la progression des revenus issus des terminaux mobiles qui ont augmenté de 61% pour s'établir à 234 millions de dollars. Même constat, pour les revenus issus de ses services de recherche qui ont augmenté de 19,5% par rapport à un an plus tôt, atteignant les 531,7 millions de dollars. Yahoo profite ici du nouveau partenariat signé avec Mozilla, qui en fait le moteur de recherche par défaut (en remplacement de Google) de son navigateur de recherche Firefox. Le portail américain devrait également bientôt sentir les effets du remaniement du partenariat signé avec Microsoft en 2010. Jugé pas assez avantageux par Marissa Mayer, il est devenu moins exclusif, Yahoo n'étant plus obligé que de déléguer à Bing que 51% de son trafic de recherche sur ordinateur. Une opportunité pour Yahoo de concentrer ces efforts sur les usages très spécifiques de la recherche sur mobile, estime d'ailleurs sa présidente qui rappelle que le drive to store et le paiement sans contact ont fait du mobile un device très particulier.

Marissa Mayer a, par ailleurs, annoncé qu'elle allait se séparer des 15% que Yahoo détient encore dans le géant chinois de l'e-commerce Alibaba. Une décision poussée par les actionnaires qui espèrent tirer près de 40 milliards de dollars dans l'opération. Autre mouvement capitalistique qui s'annonce, Marissa Mayer a expliqué avoir engagé des avocats pour maximiser la valeur des 35,5% que l'Américain détient dans Yahoo Japan pour un montant de près de 9 milliards de dollars.


Annonces Google