La prime exceptionnelle en faveur du pouvoir d'achat

La prime dite "Macron" est entièrement exonérée sous conditions. © Richard Villalon 123RF
La prime exceptionnelle dite "Macron" en faveur du pouvoir d'achat versée aux salariés dont la rémunération en 2018 est inférieure à trois fois le Smic est exonérée d'impôt sur le revenu de cotisations sociales patronales et salariales et de prélèvements sociaux (CSG/CRDS). Pour que ce coup de pouce soit exonéré d'impôts, il faut que les modalités de versement aient été arrêtées avant le 31 janvier 2019 en l'absence d'accord entreprise, ou avant le 31 mars 2019 en cas d'accord d'entreprise. Il faut également que le bénéficiaire ait été lié par un contrat de travail au 31 décembre 2018 ou à la date de versement de la prime si elle est antérieure.
Suggestions de contenus