La location d’un bien immobilier meublé

Dans certains cas bien précis, les revenus locatifs échappent à l'impôt sur le revenu et n'ont donc pas vocation à figurer dans la déclaration d'impôts. © Kurhan - 123RF
Généralement soumis au barème progressif de l'impôt sur le revenu, les revenus issus d'une location meublée sont parfois exonérés. C'est le cas lorsque le bien loué se situe dans votre résidence principale, qu'il constitue celle du locataire et que le prix de la location est "raisonnable", c'est-à-dire inférieur à 184 euros par mètre carré et par an en Ile-de-France (185 euros en 2018) et 135 euros dans le reste de la France (136 euros en 2018). Ou lorsque les pièces sont louées comme des chambres d'hôtes et que le contribuable n'en tire pas plus de 760 euros par an. Dans tous les autres cas, les loyers touchés dans le cadre d'une location meublée sont à indiquer dans l'imprimé 2042 C-PRO, s'il relève du régime du micro-BIC. S'il est soumis au régime réel, qui s'applique automatiquement au-delà de 32 900 euros de recettes, il lui faut indiquer les montants dans la déclaration 2031 et les reporter sur la 2042 C-PRO.
Suggestions de contenus