Impôt sur le revenu 2018 : calcul, barème et tranche

Impôt sur le revenu 2018 : calcul, barème et tranche La campagne déclarative à l'impôt sur le revenu 2018 est lancée. Comment calculer son impôt sur le revenu ? Quel est le barème ? Voilà ce qu'il faut retenir.

Les contribuables peuvent souscrire leur déclaration d'impôts 2018 en ligne depuis le mardi 10 avril 2018. Le service de télédéclaration des revenus, accessible sur le site Internet des impôts et depuis l'application Impots.gouv, restera ouvert jusqu'au mardi 5 juin 2018, minuit, dans certains départements. Pour connaître la date de fermeture du service de déclaration de revenus en ligne dans votre département, reportez-vous à notre page dédiée à la date de déclaration d'impôt

Comment calculer son impôt sur le revenu ?

  • Etape 1 : diviser son revenu imposable par le nombre de parts
  • Etape 2 : appliquer à chaque tranche son taux d'imposition
  • Etape 3 : additionner les impositions et multiplier le total par le nombre de parts

Pour calculer le montant de votre impôt brut, vous devez, dans un premier temps, diviser votre revenu net imposable par le nombre de parts de quotient familial auquel vous avez droit. Ce dernier est fonction de votre situation familiale (célibataire, marié(e), Pacsé(e), divorcé(e), séparé(e) veuf ou veuve) et du nombre de personnes que vous avez éventuellement à charge (enfants mineurs, majeurs, personnes handicapées, invalides). Ensuite, il convient d'appliquer au résultat de cette division le barème 2018 de l'impôt sur les revenus de 2017 (détaillé ci-dessous). Enfin, vous devez additionner les montants d'impôt obtenus par tranche et multiplier le total par le nombre de parts. Prenons l'exemple d'un célibataire sans enfant à charge ayant perçu un revenu net imposable de 35 000 euros. En vertu des règles de calcul du nombre de parts, celui-ci n'en a droit qu'à une seule.

© JDN

Le montant de l'impôt net à payer correspond à l'impôt brut corrigé :

  • du plafonnement du quotient familial, qui limite la réduction d'impôt liée au nombre de parts
  • de la décote en cas de faibles ressources, dont la limite d'application avait été relevée en 2015, pour ne pas "accabler" les ménages qui entraient dans la tranche d'imposition de 14% en raison du nouveau seuil de 9 690 euros. Ont pu en bénéficier en 2015 les célibataires, veufs ou divorcés dont le montant brut de l'impôt sur le revenu ne dépassait pas 1 135 euros, contre 1 106 jusqu'alors (le plafond avait été porté à 1 870 euros pour les couples soumis à une imposition commune). En 2016, cette limite a à nouveau été relevée. Elle est passée à 1 553 euros pour une personne seule et à 2 560 euros pour un couple marié ou pacsé. Pour l'impôt 2018 sur les revenus de 2017, le montant de la décote est égal à la différence entre 1 177 euros (1 939 euros pour un couple soumis à une imposition commune) et les trois quarts du montant de l'impôt brut. Exemple, pour un célibataire dont l'impôt brut s'élève à 1 300 euros : 1 177 € - 1 300 € x 3/4 = 202 €. Le montant de la décote est égal à 202 euros.
  • de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus
  • de diverses réductions d'impôt. A noter que l'impôt n'est pas à acquitter lorsque son montant, avant application d'éventuels avantages, est inférieur à 61 euros.

Simulation de l'impôt sur le revenu

La Direction générale des finances publiques (DGFiP) met à votre disposition deux outils de simulation d'impôt en ligne. Lequel choisir ? Si, en plus de salaires, pensions ou retraites, revenus fonciers, gains de cessions de valeurs mobilières, droits sociaux et titres assimilés, vous devez déclarer des revenus d'activité commerciale, libérale, agricole, des investissements dans les départements d'outre-mer ou des déficits globaux (déficits professionnels), préférez le "modèle complet". A l'inverse, si vous n'avez que des revenus et charges de base à déclarer, optez pour la version simplifiée. Pour que le simulateur d'impôt fonctionne, les champs doivent être remplis en euros, sans les centimes.

Le simulateur d'impôts est à jour pour 2018. Vous pouvez vous rendre sur le site Internet des impôts et renseigner les informations demandées afin de savoir si vous êtes ou non imposable au titre des revenus perçus en 2017. Cette estimation permet également au contribuable de savoir s'il devra ou non régler le montant demandé par un moyen de paiement dématérialisé (adhésion au prélèvement à échéance ou mensuel ou encore paiement en ligne). A noter que le seuil au-delà duquel le paiement dématérialisé est obligatoire est abaissé à 1 000 euros en 2018. Pour obtenir une estimation du montant des impôts sur le revenu à payer en 2018, vous pouvez également utiliser la méthode de calcul détaillée ci-dessus. Une estimation de l'impôt 2018 est par ailleurs immédiatement fournie à ceux qui passent par Internet pour déclarer leurs revenus après la signature électronique de leur déclaration d'impôts. Les télédéclarants bénéficient également d'un Avis de situation déclarative à l'impôt sur le revenu (Asdir) dès la fin de la télédéclaration, sur lequel figure le montant de l'impôt dû.

Quel est le barème de l'impôt sur le revenu ?

Le barème de l'impôt sur le revenu sert à calculer le montant de l'impôt brut : il est composé de 5 tranches de revenu imposable et d'un pourcentage d'imposition pour chacune de ces tranches d'impôt. Il est revalorisé chaque année pour tenir compte de l'inflation et préserver ainsi le pouvoir d'achat des ménages. La loi de finances pour 2018, votée fin 2017, prévoit l'indexation du barème de l'impôt sur le revenu sur l'inflation, c'est-à-dire une revalorisation des seuils d'entrée dans les tranches du barème de 1%.

Quelles sont les différentes tranches d'impôt sur le revenu ?

Tranche Revenu imposable Taux
1 Jusqu'à 9 807 € 0%
2 De 9 807 € à 27 086 € 14%
3 De 27 086 € à 72 617 € 30%
4 De 72 617 € à 153 783 € 41%
5 Plus de 153 783 €  45%

Les taux d'imposition ci-dessus sont ceux applicables pour une part de quotient familial.

Impôt sur le revenu

Annonces Google