Le cloud sur les rails d'une folle croissance en 2013

Le cloud sur les rails d'une folle croissance en 2013 A l'occasion des derniers Etats Généraux d'Eurocloud France, les cabinets d'études s'accordent pour mettre en avant une progression du marché du cloud en France de plus de 20% cette année.

Le cloud computing semble plus que jamais défier la crise. C'est en substance ce qui ressort des derniers chiffres du marché du cloud publiés par les cabinets d'études spécialisés qui se sont donné rendez-vous lors des 8e Etats Généraux d'Eurocloud France qui ont eu lieu ce mardi 21 mai.

Ainsi, pour Markess International, le marché français du cloud (comprenant solutions et services de cloud computing) a atteint 2,8 milliards d'euros en 2012, et est attendu en progression de 21,4% sur 2013 à 3,4 milliards d'euros. "L'une des particularités du marché français est de bâtir son dynamisme grâce à l'étendue de son écosystème et ses développements à l'international", a expliqué Emmanuelle Olivié-Paul, directrice associée au sein de Markess.

Le CA du cloud largement devant celui du on-premise

tof
Emmanuelle Olivié-Paul (Markess International), Dominique Dupuis (CXP), Stéphanie Ortéga (KPMG) et Mathieu Poujol (PAC) ont échangé sur les chiffres du marché du cloud lors des 8e Etats-Généraux d'Eurocloud France. © CCM Benchmark

PAC, qui utilise une autre méthodologie de segmentation, estime quant à lui que le marché du cloud devrait s'élever à 1,8 milliard d'euros. Mais en termes de croissance d'une année sur l'autre, les deux cabinets sont sur la même longueur d'ondes, PAC comme Markess faisant état d'une progression située dans une fourchette 25-30%.

Autre cabinet d'études à présenter ses chiffres lors de la conférence plénière de ces Etats Généraux (intitulée "Le Cloud en France, les vrais chiffres") : KPMG. Pour ce dernier, la croissance du marché du cloud a progressé sur 2012 de 30%. Une estimation, basée les croissances d'un panel d'acteurs majeurs du secteur, qui se révèle beaucoup plus importante que celle des acteurs on-premise, limitée à 7% pour la même année. "Le chiffre d'affaires des acteurs français du cloud a profité de la consolidation due aux multiples opérations de croissance externe", a souligné Stéphanie Ortega, directrice associée chez KPMG.

5% des prestataires cloud s'attendent à une baisse de leur activité

Pointant à la 3e place au niveau européen derrière l'Angleterre et l'Allemagne selon PAC , le marché du cloud en France est des plus dynamiques. Il l'est également en dehors de nos frontières : le cabinet évalue son rayonnement international pour cette année à 17 milliards d'euros en Europe, et à 54 milliards d'euros dans le monde.

tof2 marche des solutions et services de cloud computing
Evolution du marché des solutions et services cloud 2012-2015 en France. © Markess International

Parmi les autres indicateurs saillants de la table ronde, on retiendra également ceux présentés par Markess International dans son baromètre des prestataires du cloud computing. Car dans cette 7e édition - comptant 135 prestataires français interrogés, contre 100 l'an dernier - on constate en effet une légère érosion du capital confiance en termes d'évolution d'activité. Alors qu'aucun prestataire ne l'envisageait en baisse en 2012, ils sont aujourd'hui 5% à aller dans ce sens. Une proportion certes marginale, mais qui va de pair avec celle concernant la valeur attendue des contrats sur cette période : 4% des répondants l'entrevoit en baisse (0% en 2012) et 9% en stagnation (5% en 2012).

Pour autant, ces signaux faibles ne devraient pas entraver la croissance fulgurante du marché du cloud pour les années à venir, dans un contexte économique et industriel pourtant encore très difficile. "La France n'a pas à rougir de ses capacités technologiques et de ses sociétés, mais a encore du mal à se vendre. Notre pays est capable de rayonner bien au-delà de ses frontières grâce à tout un écosystème du cloud qui accélère et s'étend aux prestations de services en automatisation, intégration et orchestration du cloud", a lancé Mathieu Poujol, principal consultant chez PAC.

Autour du même sujet

Annonces Google