Amazon Web Services challengé par les clouds français

Amazon Web Services challengé par les clouds français Les performances d'Ikoula et Numergy sont largement meilleures que celle d'Amazon Web Services. Comparatif CloudScreener / Cedexis des clouds pour le JDN.

Face à Amazon Web Services, Numergy et Ikoula tirent leur épingle du jeu à l'issue du mois de décembre 2013. Les deux sociétés françaises intégrées dans le classement CloudScreener / Cedexis se hissent en effet largement devant le groupe américain.

Devant Numergy, Ikoula se paie même le luxe de rester en tête du palmarès pour la seconde édition consécutive. Il est vrai qu'Amazon demeure meilleur en termes de prix. Mais ses performances, notamment sur le CPU et les temps de réponse, grèvent sa position au classement général.

Joyent fait par ailleurs son entrée dans cette nouvelle édition du palmarès. Pointant à la quatrième position (du fait d'une offre tarifaire favorable), la société de San Francisco enregistre néanmoins des performances serveur largement en dessous de la moyenne, tant en termes d'I/O que de CPU.
 

 
Classement général des clouds CloudScreener / Cedexis en janvier 2014
Classement Performances / Prix Fournisseurs Indice Performances / prix
Source : CloudScreener / Cedexis
1 Aruba 84,67
2 Ikoula 83,97
3 Joyent 79,91
4 Rackspace 71,61
5 Windows Azure 71,46
6 Numergy 70,63
7 Amazon Web Services 69,94

Une coquille s'était glissée dans le classement général : Numergy est bien troisième du classement général, devant Joyent qui est quatrième.

L'indice final de chaque acteur constitue la moyenne de leurs indices de performance et de prix (lire la méthodologie).
 

Cloud : comparatif de la performance


Ikoula est largement en tête dans la catégorie des performances. Une position que le cloud français doit notamment à des mesures globalement bonnes, tant en termes réseau que de machine virtuelle. Force est de constater en particulier un temps de latence qui tombe sous la barre de 100 millisecondes, alors même que l'ensemble des autres acteurs dépassent les 200 millisecondes (la plupart enregistrant même un indicateur au dessus des 500 millisecondes). Tout comme Rackspace, Aruba de son côté affiche des performances en progression comparé à l'édition précédente du classement. Une amélioration qui lui permet de gagner une place, au détriment de Cloudsigma.

Comment expliquer la faiblesse d'Amazon Web Services, à la fois côté réseau, I/O et CPU ? "On peut penser qu'AWS est victime de son succès. La forte sollicitation de son infrastructure peut en effet jouer sur ses performances, tout comme une infrastructure peut-être plus ancienne que celles des offres françaises, lancées beaucoup plus récemment", commente Anthony Sollinger chez CloudScreener.

 
Classement des performances des clouds en janvier 2014
    Réseau* Réseau* I/O* I/O* CPU* CPU*
Source : CloudScreener / Cedexis
Fournisseur Indice Tps de réponse Tx de dispo Ecriture Latence Extrac- tion Encodage
1- Aruba 82,65 67ms 99,50% 98267k/s 191ms 177s 178s
2- Ikoula 81,03 63ms 99,47% 29316k/s 140ms 187s 190s
3- Joyent 73,20 73ms 99,41% 226411k/s 345ms 207s 434s
4- Rackspace 69,23 68ms 99,53% 98767k/s 523ms 198s 233s
5- Numergy 61,45 59ms 99,05% 35118k/s 581ms 162s 507s
6- Windows Azure 53,46 79ms 99,17% 57479k/s 1927ms 221s 399s
7- Amazon Web Services 53,24 80ms 99,34% 32842k/s 810ms 216s 431s

* Mesures Cedexis
** Mesures CloudScreener

Définition :
 Ecriture : vitesse d'écriture séquentielle par bloc (en k/s)
 Latence : moyenne des temps de latence écriture et lecture (en millisecondes),
 Extraction : temps de compression d'un fichier test de 1,1 Go (en secondes)
 Encodage : temps d'encodage d'un fichier test de 4,7 Go (en secondes)

 

Cloud : comparatif de prix

"En termes de prix, l'écart est très resserré entre les acteurs du benchmark, avec moins de 1 point d'indice d'écart entre le 2ème et le 5ème", commente Anthony Sollinger chez CloudScreener, qui constate également un effet positif du taux de change pour Rackspace et Amazon Web Services. Ce qui permet d'ailleurs à ce dernier de passer de la troisième à la deuxième place de cette catégorie. Quant à Ikoula, il perd deux places, du fait de l'entrée dans le même temps de Joyent sur la troisième marche du podium. "La stratégie de prix de Joyent est très proche de celle d'AWS", constate Anthony Sollinger.

 
Classement des prix des clouds par types de projet
Fournisseur Indice Prix Instance "type M" Linux Instance "type M" Windows Petit projet* Projet moyen** Grand projet***
Source : CloudScreener
1- Windows Azure 89,46 66 € 99 € 297 € 972 € 1 072 €
2- Ikoula 86,92 65 € 125 € 374 € 789 € 1 050 €
3- Aruba 86,69 84 € 84 € 252 € 1 024 € 1 329 €
4- Amazon Web Services 86,64 70 € 98 € 294 € 1 025 € 1 142 €
5- Joyent 86,62 66 € 105 € 324 € 1 022 € 1 054 €
6- Numergy 79,81 81 € 96 € 289 € 1 045 € 1 531 €
7- Rackspace 73,98 86 € 107 € 323 € 1 214 € 1 442 €
 
Les types de projet
Source : CloudScreener / Cedexis
  Type de besoin métier Infrastructure cloud
*Petit projet Hébergement application métier, 30 à 50 utilisateurs, disponibilité : 99,9% Trois instances moyennes (réparties dans deux zones de disponibilités ou datacenters différents) avec 13 Go/mois de trafic sortant, et un trafic entre deux zones/datacenters, OS Windows, utilisation à 100% (730h), sans engagement de durée
**Projet moyen Hébergement d'un site d'e-commerce, 300 000 à 500 000 visites par mois, disponibilité de 99,9% Six instances moyennes de calcul front-office/web, avec trois trois instances larges de calcul back-office/base de données (réparties dans deux zones de disponibilités ou datacenters différents), 75 Go de stockage block, 2 To/mois de trafic sortant, et un trafic entre deux zones/datacenters, OS Linux, utilisation à 100% (730h), sans engagement de durée.
***Grand projet Hébergement application métier avec 750 à 1 000 utilisateurs, disponibilité : 99,9% Quatre instances larges de calcul front-office/web, deux instances extra larges de calcul back office/base de données, 50 Go de stockage block, 250 Go/mois de trafic sortant, OS Linux, utilisation à 100% (365h), sans engagement de durée

Méthodologie : le classement CloudScreener / Cedexis / JDN est élaboré grâce à la plate-forme de supervision Performance / Prix mise au point par CloudScreener pour supporter son comparateur de clouds en ligne, et à l'infrastructure de supervision réseau de Cedexis.

Les indices de prix sur lesquels repose le classement sont calculés à partir de plusieurs indicateurs : le prix d'instances types, et de configurations cloud adaptées à trois périmètres de projet métier. Quant aux indices de performance, ils recouvrent des indicateurs de performance des I/O et du CPU, issus du système de supervision de CloudScreener, et les indicateurs de performance réseau de Cedexis. Désormais, c'est l'ensemble de l'infrastructure propre à Numergy qui est mesuré.
 

Annonces Google