Salesforce fête 20 ans de succès

Salesforce fête 20 ans de succès Le pure player de la gestion de la relation client en mode SaaS a vu le jour en février 1999. Le groupe de Marc Benioff a passé le cap des 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

L'histoire de Salesforce est profondément marquée par la figure charismatique de son CEO, Marc Benioff. Diplômé d'une licence en gestion des affaires de l'Université de Californie du Sud, il est originaire de San Francisco où il est né en 1964. C'est d'ailleurs là qu'il a installé le siège de son groupe. Marc Benioff fait ses premières armes chez Oracle. Il y restera 13 ans. A l'âge de 26 ans, il est nommé vice-président de l'éditeur californien qui deviendra plus tard son ennemi juré. Ses nombreuses passes d'armes avec Larry Ellison, CEO d'Oracle, sont depuis rentrées dans les annales.

C'est donc en 1999 que l'entrepreneur fonde Salesforce, plus précisément le 3 février. Marc Benioff est épaulé par trois associés : Dave Moellenhoff, Frank Dominguez et Parker Harris (actuellement responsable de la stratégie produits). Trois développeurs d'expérience qui se sont rencontrés chez Metropolis Software, un pionnier de l'automatisation des forces de vente, depuis acquis par Clarify. C'est eux qui ont développé la première version de Salesforce.com.

Marc Benioff fonde alors sa société avec une idée en tête : l'ASP (pour application service provider ou fourniture d'applications hébergées) qui sera rebaptisé plus tard le SaaS (Software as a Service) est l'avenir de l'informatique. Le logiciel commercialisé "en boîte", sur étagère, est, lui, voué à la mort.

10 milliards de CA en 2018

Dans les années qui suivent la mécanique se met en place. En 2003, c'est l'organisation du premier événement mondial de l'éditeur, Dreamforce, avec 1300 visiteurs revendiqués. En 2004, la société entre au Nasdaq. Depuis, le groupe n'a cessé d'enregistrer une croissance à deux chiffres. En 2011, le cap du milliard de dollars de chiffre d'affaires est passé. A l'issue de l'année fiscale 2015, c'est au tour de la barre des 5 milliards de dollars d'être franchie.

En 2012, c'est l'année de la consécration. Salesforce passe en tête du marché mondial des logiciels de gestion de la relation client (dixit IDC). En tête de ce segment depuis 2005, SAP se voit rétrograder à la deuxième place (lire notre article : Marché du CRM, Salesforce passe devant SAP).

Qu'en est-il de la trajectoire de développement de Salesforce en Europe ? Après l'Irlande, la France est le deuxième pays du Vieux continent où la société s'installe. Nous sommes en 2004. Aujourd'hui, l'enseigne californienne est présente dans 13 pays européens sur un total de 25 pays à travers le monde.

En 2015 et 2016, Salesforce accélère sa stratégie de croissance externe. Le groupe absorbe pas moins de 16 sociétés sur la période. Parmi ces rachats, le plus emblématique est celui de Demandware. Bouclé pour 2,8 milliards de dollars, il permet à Salesforce de mettre la main sur une brique qui lui faisait défaut : une solution d'e-commerce BtoC. L'opération est complétée en 2018 par le rachat de CloudCraze positionné, lui, dans l'e-commerce BtoB. 

55 rachats bouclés depuis la création du groupe

Autre finalité de cette vague d'acquisitions pour Salesforce : accélérer ses activités de R&D sur le front de l'intelligence artificielle. Les rachats de RelateIQ, PredictionIO ou encore MetaMind vont dans ce sens. Fin 2016, le groupe lève le voile sur sa plateforme d'IA Einstein. En ligne de mire, il entend livrer un moteur de recommandations, à la fois à destination des force ventes, du marketing, de l'e-commerce et du service client. Einstein s'est enrichi depuis d'une plateforme de bot, taillée aussi bien pour les échanges textuels que vocaux. Elle est conçue pour doter le CRM d'une nouvelle dimension : l'assistant conversationnel. 

Cette politique de croissance externe a néanmoins un prix. Entre 2012 et 2016, les résultats financiers de Salesforce sont marqués par des pertes. Depuis, la firme a redressé la barre. Sur les trois premiers trimestres de son exercice 2018, elle enregistre 748 millions de dollars de bénéfices. 

Historique des acquisitions de Salesforce
Société Date Technologie
Source : JDN
Sendia 2006 Accès à AppExchange en mobilité
Kieden 2006 Gestion de campagnes de publicité en ligne
Kenlet 2007 Plateforme communautaire de partage d'idées
Koral 2007 Gestion de contenu d'entreprise
Instranet 2008 Base de connaissances de support client
GroupSwim 2009 Réseau social d'entreprise
Informavores 2009 Modélisation de processus métier
Jigsaw Data Corp. 2010 Gestion de données multi-sources
Sitemasher 2010 Création et hébergement de site en mode SaaS
Navajo Security 2011 Chiffrement des données d'entreprise
Activa Live Chat 2010 Chat en mode SaaS
Heroku 2010 Service de plateforme (PaaS)
Etacts 2010 Gestionnaire de contacts
Dimdim 2011 Communication temps réel
Manymoon 2011 Outil de travail collaboratif en ligne
Radian6 2011 Outil de Web Analytics (Radian6)
Assistly 2011 Applications de support client et help desk en ligne
Model Metrics 2011 Activité de conseil (mobilité et cloud social)
Rypple 2011 Gestion de la performance des employés
Stypi 2012 Editeur de texte en mode collaboratif
Buddy Media 2012 / 689 millions $ Gestion de campagne marketing sur les réseaux sociaux
ChoicePass 2012 Gestion des avantages employés
Thinkfuse 2012 Gestion du reporting interne
BlueTail 2012 Outil de datamining
GoInstant 2012 / 70 millions $ Gestion de back end d'applications mobiles
Prior Knowledge 2012 Infrastructure de base de données prédictive
EntropySoft 2013 Intégration de contenu (français)
Clipboard.com 2013 / 12 millions $ Site de curation
ExactTarget 2013 / 2,5 milliards $ Gestion de campagnes marketing multicanal
EdgeSpring 2013 Outil de Business Intelligence orienté data visualisation
RelateIQ 2014 / 390 millions $ Solution d'analyse de données relationnelles
Tempo AI 2015 Assistant personnel digital
Toopher 2015 Technologie d'authentification sur mobile
Kerensen 2015 / 24,2 millions $ Cabinet de conseil français partenaire de Salesforce
MinHash 2015 Outil d'analyse de tendance sur le web orienté marketing
SteelBrick 2015 / 360 millions $ Outil de quote to cash (gestion de tarification et devis)
PredictionIO 2015 Moteur d'auto-apprentissage open source
MetaMind 2016 / 32,8 millions $ Technologie de deep learning
Implisit 2016 Application d'analyse décisionnelle orientée vente
Demandware 2016 / 2,8 milliards $ Système d'e-commerce en mode SaaS BtoC
Quip 2016 / 582 millions $ Traitement de texte SaaS orienté collaboration
Coolan 2016 Optimisation des infrastructures de centre de données
BeyondCore 2016 / 110 millions $ Technologie de "data discovery"
HeyWire 2016  Gestion de la relation client via mini-messages, SMS...
Gravitytank 2016 Cabinet de conseil en innovation (70 collaborateurs)
Krux   2016 / 700 millions $ Data Management Platform
Twin Prime 2016 Optimisation de la performance des apps mobiles
Unity&Variety 2017 Suite de productivité
Sequence 2017 Agence spécialisée dans l'expérience physique et digitale
Attic Labs 2018 Base de données open source décentralisée
CloudCraze 2018 Système d'e-commerce en mode SaaS BtoB
MuleSoft 2018 / 5,9 milliards $ Plateforme cloud d'intégration et d'API
Datorama 2018 / 800 millions $ Plateforme de markting intelligence
Rebel 2018 Solution d'e-mail interactif
Griddable.io 2019 Plateforme cloud de synchronisation de données

En parallèle, le groupe de Marc Benioff se lance dans un vaste chantier visant à donner de la cohérence à ses applications. Annoncé en 2013, Salesforce1 était le premier étage de la fusée. il visait à unifier ses solutions de SaaS et PaaS  (Heroku et Force.com) tout en faisant entrer les solutions Salesforce dans l'ère de la mobilité.

En 2015 et 2016, le travail d'urbanisation se poursuit avec la sortie de Lightning, une interface graphique dessinée pour moderniser l'ergonomie de la suite de CRM et la rendre web 2.0. Elle inaugure un configurateur permettant de créer des applications et parcours client sur-mesures sans avoir à mettre les mains dans le code.

Dernier chapitre en date, l'annonce de Salesforce 360 fin 2018. Dans le sillage du rachat du spécialiste des API Mulesoft, il s'agit pour Salesforce d'unifier la gestion des données quelle que soit l'application de la suite. Les rendre exploitables d'une brique à l'autre, mais aussi par Einstein Analytics et les apps mobiles. 

Slide de présentation de la palette fonctionnelle de Salesforce Einstein proposée au sein de l'offre Salesforce. © Capture / JDN

En août 2018, Salesforce annonce la nomination de Keith Block (alors vice-président du groupe) au poste de co-CEO aux côtés de Marc Benioff qui conserve sa place de président du conseil d'administration. "Diriger l'éditeur de logiciels à plus forte croissance au monde représente plus qu'un emploi à plein temps. C'est pourquoi nous devons être deux", indique alors Marc Benioff (lire l'article de  Fortune).

Lors de la dernière édition de Dreamforce, Salesforce a revendiqué 170 000 visiteurs. Quant à son événement français, le Salesforce World Tour Paris, il a drainé quelques 10 000 visiteurs à l'occasion de son opus 2018 selon la filiale française de l'entreprise.

A lire aussi

Autour du même sujet

Salesforce fête 20 ans de succès
Salesforce fête 20 ans de succès

L'histoire de Salesforce est profondément marquée par la figure charismatique de son CEO, Marc Benioff. Diplômé d'une licence en gestion des affaires de l'Université de Californie du Sud, il est originaire de San Francisco où il est né en...