Outscale, l'anti-Amazon Web Services français Une stratégie en rupture pour contrer les géants du cloud

Aujourd'hui, Outscale aligne 1 200 serveurs dans des data centers situés en France, aux Etats-Unis et à Hong-Kong. Plutôt que de construire ses propres centres de données, Outscale privilégie la co-location auprès des opérateurs d'infrastructure. Une approche bien moins coûteuse d'un point de vue capitalistique et qui devrait permettre à Outscale de croitre rapidement si ses services rencontrent le succès. 

Lutter contre Amazon en créant un écosystème

intérieur d'un data center d'outscale.
Intérieur d'un data center d'Outscale. © Outscale

Laurent Seror ne s'en cache pas, son objectif n'est pas de rivaliser avec OVH ou Ikoula, mais bien d'aller détrôner les géants américains du cloud : "Notre plan stratégique est clair. Nous voulons rivaliser avec Amazon Web Services. Nous travaillons sur ce plan depuis plusieurs années. Je ne peux pas en livrer les détails mais nous partons sur une stratégie d'écosystème. L'idée, c'est que pour contrer Amazon, il ne s'agit pas de construire une très grosse entreprise, mais plutôt créer une association de petites entreprises très percutantes sur leurs marchés respectifs."

Un incubateur pour soutenir les start-up qui déploierons leurs services sur le IaaS

Pour concrétiser sa vision, Outscale a mis en place Scaledome, un programme de soutien à des start-up dans les domaines de l'Internet des Objets, du Big Data, du Deep Learning et du Machine Learning. Outscale va soutenir financièrement 10 start-up chaque année. C'est ainsi qu'il compte accompagner l'émergence d'un écosystème qui alimentera son cloud en services innovants. 

Outscale, David, contre Amazon Web Services, Goliath

"Nous disposons d'une technologie qui permet à des acteurs tiers de s'associer à nous pour fournir au cloud Outscale un certain nombre de nouveaux services", ajoute Laurent Seror. "Quelqu'un qui dispose d'une brique Hadoop as a Service par exemple, pourra se plugger chez nous afin de fournir cette brique comme s'il s'agissait d'Outscale tout en conservant la part de revenu qui lui revient. C'est comme cela que nous allons nous positionner face à un Amazon qui a pris pour habitude d'internaliser ce que font ses clients lorsque cela commence à être rentable. Notre modèle est inverse : nous allons faire ce que le tiers ne peut pas faire, c'est-à-dire l'infrastructure hardware, et lui laisser développer sa valeur ajoutée et en récolter les fruits sans jamais entrer en concurrence avec lui car notre modèle est basé sur l'écosystème."

Contre Amazon Web Services, Microsoft, Google, mais aussi le chinois Alibaba/ Aliyun et les challengers Digital Ocean ou OVH, Outscale veut jouer la carte de l'écosystème d'entreprises de plus petites taille et d'acteurs peut-être plus agiles que ces géants. L'histoire de "David contre Goliath" transposée au Cloud. Quelle en sera l'issue ?