Microsoft 365 scelle le mariage de Windows et Office 365

Microsoft 365 scelle le mariage de Windows et Office 365 Vendue sous forme d'abonnement, la plateforme regroupe l'OS et la suite de productivité de l'éditeur américain aux côtés d'outils de sécurité et de gestion de parc. Tour d'horizon.

Lancé en août 2017, Microsoft 365 combine Windows 10 et Office 365 au sein d'une même offre disponible par abonnement. Les feuilles de route des deux produits ont donc été fondues en une seule. Microsoft 365 recouvre aussi la solution EMS (pour Enterprise Mobility + Security) de l'éditeur du même nom. Un outillage qui va de la gestion de flotte de terminaux mobiles, avec Intune, jusqu'au management des droits d'accès applicatifs, via notamment le service Azure Active Directory.

Amorcé par Microsoft en 2016 via le bundle Secure Productive Enterprise E3 and E5, le rapprochement de Windows et Office 365 atteint ainsi une nouvelle étape. Avec Microsoft 365 et sa feuille de route intégrée, l'intégration des deux produits devrait en toute logique s'accroitre dans les mois et années à venir. La nouvelle plateforme se décline en trois éditions majeures : Microsoft 365 Business, Microsoft 365 Enterprise et Microsoft 365 Education (voir le tableau ci-dessous).

Les principales éditions de Microsoft 365
  Cible Utilisateurs Produits inclus Prix par utilisateur et par mois
Microsoft 365 F1 (ou Firstline Workforce) Salariés sur le terrain Plus de 300 Windows 10 Enterprise (E3), Office 365 F1 et EMS (version K). 10 dollars
Microsoft 365 Business PME Moins de 300 Windows 10 Pro, Office 365 Business Premium et EMS 20 dollars
Microsoft 365 Enterprise Grandes entreprises Plus de 300 Windows 10 (E3 ou E5), Office 365 (E3 ou E5) et EMS (E3 ou E5)* 32 dollars (version E3) et 57 dollars (version E5)
Microsoft 365 Education Secteur de l'enseignement Plus de 300 Windows 10 Education et Office 365 
Education (A1, AE et A5)
NC

* Microsoft 365 E3 et E5 incluent des outils additionnels (Office 365 Data Loss Prevention pour le premier, auquel s'ajoutent notamment Microsoft Cloud App Security et MyAnalytics pour le second).

Microsoft continue de proposer Windows 10 (Pro, E3, E5), Office 365 et EMS séparément. Reste à savoir s'il prévoit de lancer une déclinaison de Microsoft 365 pour le grand public. Pour l'heure, aucune information n'a filtré sur le sujet. On pourrait imaginer néanmoins que le groupe soit tenté de regrouper les éditions de Windows 10 et d'Office 365 orientées consumer au sein d'un même package.

Le Microsoft Graph pour lier le tout

Sous le capot, l'Office Graph assure la cohésion de l'édifice. Rebaptisé fin 2017 le Microsoft 365 Graph, il est amené à s'immiscer dans la plupart des briques clés d'Office et Windows. L'une de ses principales vocations : proposer une expérience de recherche unifiée quelle que soit l'application et le terminal, qu'il soit desktop, web ou mobile. En s'appuyant sur lui, les moteurs de recherche d'Office et Windows (tout comme Bing) évoluent ainsi vers un socle unique. Baptisé Microsoft Search, il s'adosse au graph pour proposer des résultats personnalisés, en fonction de l'historique de travail, de la navigation, des messages échangés... Des résultats qui pourront recouvrir des fichiers, des contenus web, des lieux, ainsi que des contacts dont les profils peuvent potentiellement l'intéresser.

Historiquement bâti à partir de la connaissance de l'environnement de travail de plusieurs centaines de millions d'utilisateurs d'Office, le Microsoft Graph incorpore désormais les données d'usage des terminaux Windows. Mais également celles de Bing qui représente à elles-seules plus de 2,5 milliards d'entités : points d'intérêt géographiques, personnes, objets connectés... "Nous sommes capables d'offrir des données diverses susceptibles de répondre à des contextes aussi bien grand public que professionnels", résume Harry Shum, vice-président exécutif du groupe IA et recherche de Microsoft. "Sur cette base, nos clients ont la possibilité de développer leur propre couche d'IA en combinant ces informations aux leurs." Dans cette logique, l'éditeur entend d'ailleurs étendre les API de son graph pour faciliter l'intégration de Microsoft Search à des apps tierces d'autres fournisseurs.

Une intégration jusqu'à LinkedIn

Mais Microsoft 365 dépasse déjà les frontières de Windows et d'Office. En 2017, les données de LinkedIn ont été intégrées au graph du groupe faisant de facto du réseau social professionnel une brique en partie intégrée à la plateforme. Résultat : les profils LinkedIn sont dès lors synchronisables avec ceux de Microsoft 365. De quoi permettre aux utilisateurs d'Office de collaborer plus efficacement via une meilleure connaissance de leur interlocuteur interne ou externe. D'ici quelques mois, un compte LinkedIn pourra même être directement connecté à Microsoft 365. Profils, calendriers, messages ou encore contacts pourront alors être partagés en un clic sur le réseau social, et des fichiers Office coédités avec ses abonnés.

En parallèle, le Microsoft Graph est de plus en plus présent dans Windows 10. Historiquement intégré à l'assistant intelligent Cortana pour en personnaliser les réponses, il est le socle d'un nombre croissant de fonctionnalités et applications de l'OS. C'est le cas de la timeline introduite en avril 2018 pour faciliter le retour à un état antérieur de Windows, et retrouver les applications, fichiers ou sites web ouverts précédemment. Mais aussi de Sets qui permet d'activer plusieurs onglets (et donc plusieurs fichiers ou applications) au sein d'une même fenêtre Windows.

Une plateforme disponible sur Azure

En back office, Microsoft 365 fait l'objet d'une console d'administration unique. Actuellement en bêta, elle permet aux entreprises utilisatrices de gérer leur parc de terminaux Windows, piloter les politiques de déploiement et d'accès à Office 365 ou autres applications (via notamment l'Azure Active Directory).

Aux côtés des briques historiques de la suite Office, Microsoft met en avant Teams comme application centrale de Microsoft 365. Principal concurrent de Slack (avec ses 330 000 organisations utilisatrices), l'outil de management d'équipes intègre désormais Skype for Business. Même si ce dernier est toujours commercialisé sous la forme d'une application autonome, le nouvel ensemble est mis en avant par Microsoft comme solution cloud de communication unifiée de référence. L'éditeur invite d'ailleurs les clients de Skype for Business à migrer vers Teams.

Derrière étage de la fusée Microsoft 365, Windows Virtual Desktop a été lancé en septembre 2018. Il permet de bénéficier d'un parc de terminaux virtualisés, combinant Windows 10 et Office 365 Pro Plus. Le tout hébergé sur le cloud Azure de Microsoft et accessible depuis n'importe quel type de device. Reposant sur l'infrastructure de desktop as a service (DaaS) de Microsoft, Windows Virtual Desktop est aussi une plateforme sur laquelle d'autres éditeurs de DaaS peuvent appuyer leur offre.

En savoir plus

Annonces Google