Que faut-il attendre de l'OVHcloud Summit 2019 ?

Que faut-il attendre de l'OVHcloud Summit 2019 ? Lors de son événement client le 10 octobre, le cloud français devrait dévoiler une stratégie de partenariats technologiques visant à compléter son IaaS. Aux côtés de nouveaux services cloud.

"On est dans le temps des écosystèmes et des communautés. Des partenariats et des plateformes.  D'où l'initiative lancée il y a un an et que j'avais appelée "virtual GAFAM "", lâchait Octave Klaba, le PDG d'OVH, dans un post publié en juin dernier en réponse à notre article : Après deux ans à marche forcée, OVH lève le pied.  Il ajoutait avec le franc-parler qu'on lui connaît : "L'idée est là. Si les européens font un écosystème et bossent ensemble, on pourra être aussi fort que les GAFAM, tout en respectant nos valeurs européennes de privacy." Et pour Octave Klaba, OVH serait le mieux placé pour fédérer l'écosystème en question. "OVH est le seul cloud européen avec un chiffre d'affaire supérieur à 100 millions de dollars, et réalisant dans le même temps 20% de croissance. Il n'y a personne d'autre. Cette année, nous tablons sur 600 millions d'euros de CA", ajoutait-il dans le même post.

Pour OVH le temps est venu de lancer une stratégie de partenariats technologiques à grande échelle. Cette stratégie pourrait  être l'une des annonces phares de l'OVHcloud Summit 2019, l'événement client d'OVH qui se tiendra le 10 octobre, à Paris. Concrètement, OVH jouerait ici le rôle de plateforme d'infrastructure. Un environnement sur lequel viendraient se greffer ses futurs partenaires. Suivant le modèle des géants du cloud américains comme Amazon Web Services ou Microsoft, le cloud français pourrait inaugurer une marketplace. On relève d'ailleurs dans le programme de conférences de l'événement un workshop destiné précisément à présenter une certaine OVHcloud Marketplace. Il pourrait s'agir pour l'entreprise d'étendre la place de marché d'API d'intelligence artificielle, l'OVH AI Market Place, ouverte en début d'année.

Certes, le groupe de Roubaix a déjà noué des liens avec des providers technologiques. On pense notamment à Microsoft dont il commercialise la suite Office 365 sur ses propres infrastructures. Mais aussi évidemment à VMware. OVH adosse ses offres de cloud dédié et de software-defined datacenter à la plateforme de l'éditeur américain. Il a aussi acquis en 2017 le cloud public de VMware, dont les clients ont été depuis migrés vers ses data centers nord-américains.  Aux côtés de ces deux alliés majeurs, OVH a signé avec d'autres fournisseurs parmi lesquels Platform9 pour faire tourner Kubernetes sur ses serveurs bare metal, Zerto pour se doter d'un service de plan de reprise d'activité, ou encore Veam pour gérer la sauvegarde et la restauration des données des applications on-premise. Fort de sa nouvelle stratégie, OVH aurait pour objectif de passer à la vitesse supérieure et décupler ses partenariats.

Un service cloud de base de données managé

Comme chaque année, l'OVHcloud Summit sera aussi l'occasion d'annoncer la commercialisation de nouveaux produits.  Parmi eux figurera un service cloud de base de données managée, actuellement en bêta (et baptisé Enterprise Cloud Databases). Un workshop lui est dédié. La description de ce dernier ne laisse planer aucun doute : "Nous lancerons cette année Enterprise Cloud Databases, une nouvelle offre de bases de données 'as a Service'", peut-on lire sur le programme de l'événement. D'autres solutions signées OVH, elles-aussi pour l'heure en bêta, pourraient également être lancées en version finale. C'est le cas d'OpenStack Heat Templating qui permet de bénéficier d'une infrastructure as code, ou encore de Public Cloud Automation qui, elle, est taillée pour automatiser des routines sur le cloud public d'OVH : sauvegardes, arrêt de serveurs de CI/CD, purge de containers de stockage....

Enfin, des annonces devraient très probablement concerner le segment des serveurs machines. "Nous sommes le grand gagnant de la bataille autour du bare metal. Nous sommes devenus le principal fournisseur mondial du serveur dédié at scale", se félicitait Octave Klaba dans son post de juin dernier. Il ajoutait : "Je sens qu'on va surprendre avec de nouveaux produits dans ce domaine." Un service cloud de cluster HPC conçu pour les workloads d'intelligence artificielle pourrait ainsi être au programme des nouveautés dévoilées. Sur Twitter, le PDG d'OVH a annoncé fin septembre plancher sur un nouveau produit dans ce domaine (voir le Tweet ci-dessous).

De nouveaux data centers en Inde et en Corée du Sud

Qu'en sera-t-il des annonces d'ouvertures de nouveaux data centers ? OVH compte à ce jour 28 centres de données répartis en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Pour l'Europe, le groupe a annoncé son intention de bâtir des data centers en Espagne, en Italie et aux Pays-Bas. Sur Twitter, Octave Klaba indiquait qu'un projet était lancé pour étendre le réseau télécom de l'entreprise à l'Inde d'ici la fin de l'année dans l'optique d'y ouvrir un data center en 2020, et qu'un chantier équivalent était lancé en Corée du Sud, avec de même un nouveau centre de données à la clé.  Il y a fort à parier qu'OVH revienne plus en détails sur ces projets lors de son Summit.

OVH en lice pour créer un cloud souverain

Enfin, OVH devrait profiter de son OVHcloud Summit pour revenir sur la décision de l'Etat de faire appel à lui, aux côtés de Dassault Systèmes, pour plancher sur des propositions dans l'optique de lancer un projet de cloud souverain européen en 2020. Un chantier qui serait lancé au niveau franco-allemand, avec pour objectif de contrer la domination des clouds américains (lire l'article La France sollicite Dassault Systèmes et OVH pour créer un cloud souverain). 

A lire aussi 

Que faut-il attendre de l'OVHcloud Summit 2019 ?
Que faut-il attendre de l'OVHcloud Summit 2019 ?

"On est dans le temps des écosystèmes et des communautés. Des partenariats et des plateformes.  D'où l'initiative lancée il y a un an et que j'avais appelée "virtual GAFAM "", lâchait Octave Klaba, le PDG d'OVH, dans un post publié en...