Criteo, une architecture Big Data unique au monde 6 data centers qui se veulent plus performants que ceux des grands clouds

Avec plus de 6 000 annonceurs dans 50 pays, Criteo est une entreprise déjà très largement globalisée. Et si l'essentiel de ses ressources humaines sont basées à Paris, pour assurer son service au niveau mondial, le français a installé ses serveurs dans 6 data centers sur 3 continents. Le dernier à ouvrir ses portes est localisé à Hong-Kong afin de renforcer les positions du français en Asie, notamment pour inonder le marché chinois en bandeaux publicitaires. 

10 000 serveurs actuellement en production

criteo s'appuie actuellement sur 6 data centers situés sur 3 continents. un
Criteo s'appuie actuellement sur 6 data centers situés sur 3 continents. Un chiffre qui devrait s'accroître courant 2015. © Criteo

Dans ces 6 data centers, plus de 10 000 serveurs sont actuellement en production. "Nous livrons 3 milliards de bannières de publicité chaque jour, et en pointe, il nous arrive de traiter jusqu'à 800 000 requêtes HTTP par seconde au niveau mondial", précise Nicolas Helleringer, Engineering Manager chez Criteo, en charge du DevOps et du maintien en conditions opérationnelles de la plateforme.

De nouveaux data centers devraient entrer en production dans le courant de l'année 2015 afin d'accompagner la croissance de l'entreprise. Interrogé sur la possibilité de se tourner vers les offres cloud actuellement disponibles sur le marché, le responsable explique pourquoi Criteo préfère disposer de ses propres serveurs. "La société a été créée il y a 10 ans. Le Cloud n'en était encore qu'à ses débuts et n'a pas fait partie des racines sur lesquelles a été fondé le système d'information de Criteo", explique Nicolas Helleringer. "Il se trouve qu'aujourd'hui, étant donné le niveau d'industrialisation où nous sommes, la dynamique et la qualité des intervenants tant au niveau de la gestion d'infrastructure que des achats de matériels, nous estimons que le coût total de revient d'un serveur virtuel reste à notre avantage. Aujourd'hui, nous sommes plus efficaces en termes budgétaires à opérer nous-même notre plateforme. Au-delà de cela, nous avons un vrai avantage à avoir une connaissance et une maitrise top down du logiciel jusqu'au serveur physique en termes de performances." Jusqu'à aujourd'hui, il reste donc plus rentable pour Criteo d'investir dans son propre cluster que de se tourner vers le Cloud.