Marketing cloud : les armes d'Oracle pour battre Salesforce

Marketing cloud : les armes d'Oracle pour battre Salesforce La firme de Larry Ellison étoffe son offre cloud dans le domaine du marketing à grand coup de rachats. HTML5, apps mobiles gratuites et recherche vocale lui font gagner des points.

Oracle versus Salesforce. Le combat des titans de la relation client est entré dans une nouvelle dimension depuis quelques mois. Il faut dire que les deux géants se rendent coup sur coup, en particulier sur le marché stratégique des solutions de marketing en mode cloud. Fin 2012, Oracle met ainsi la main sur Eloqua pour 871 millions de dollars et ses offres d'automatisation des campagnes marketing et de gestion de la performance financière en SaaS.

En juillet, Salesforce réplique avec l'annonce du rachat d'ExactTarget, également positionné sur ce marché, pour la somme de 2,5 milliards de dollars. Un montant qui peut paraître cher payé, la société affichant en 2012 un chiffre d'affaires de "seulement" 292 millions de dollars, mais manifestement pas aux yeux du spécialiste du CRM en mode SaaS. Derniers épisodes en date dans la bataille que se livrent Salesforce et Oracle : l'acquisition par ce dernier de Compendium, acteur de la planification et de l'analyse de contenu à destination des directions marketing, et celle de BigMachines (lire l'article : Oracle met la main sur une application SaaS basée sur Salesforce).

Aujourd'hui, Oracle dispose donc de solides arguments pour en découdre avec les spécialistes du marketing cloud (voir le Magic Quadrant CRM Lead Management du Gartner). Parmi ces acteurs figurent Salesforce-ExactTarget mais également Adobe-Neolane, Terradata, IBM ou encore Marketo, un pure player entré en bourse au printemps dernier.

Le virage vers le cloud public


"Nous avons pendant longtemps été un fournisseur de cloud privé externalisé au travers notamment d'Oracle Siebel CRM on demand, une solution de CRM hébergée et opérée par nous. Mais le marché a évolué, et nous avons aujourd'hui vocation à devenir un acteur de premier plan du cloud public avec des solutions couvrant toute la palette de la Customer Experience", explique Laurent Dechaux, vice-président Applications Southern Europe & France Country Leader d'Oracle.

"Nous proposons des apps mobiles gratuites pour iOS, Android et Windows 8" (Laurent Dechaux - Oracle)

Une palette de solutions au final assez large, comprenant Oracle Sales Cloud, outil issu d'un développement d'Oracle Fusion (complété par le rachat de Collective Intellect en juin 2012). Mais aussi Oracle Commerce Cloud (issu du rachat d'ATG) et Oracle Service Cloud - notamment basé par la technologie de Right Now (acquis en octobre 2011 pour 1,5 milliard de dollars). Sans oublier Oracle Content Cloud, Oracle Social Cloud (qui a été complété par le rachat de Vitrue dans Social CRM pour 300 millions de dollars et d'Involver). Et bien entendu Oracle Marketing Cloud.

Conscient des enjeux (et des perspectives financières) liés à l'explosion du marché du cloud public en général et du CRM cloud en particulier, Oracle met aujourd'hui le paquet. Parmi les leviers d'attraction utilisés, on trouve la mise à disposition d'applications cloud dotées des dernières générations d'interface web en HTML5, mais également des apps mobiles natives. Et gratuites. "Nous proposons pour l'ensemble de nos offres Customer Experience Cloud des apps mobiles dédiées gratuites pour iOS, Android et Windows 8 qui incluent toutes les fonctions classiques comme par exemple la prévision des ventes, l'exécution des campagnes marketing ou encore le push et l'analyse d'indicateurs ROI", précise Laurent Dechaux. 

Une technologie de recherche vocale pour 2014


D'autres axes de développement sont également dans les tuyaux comme le Big Data mobile, permettant de déporter dans le cloud le traitement des données analytiques et de les restituer sur terminaux mobiles. "Nous souhaitons aussi faciliter la vie des commerciaux en mettant à leur disposition une technologie de recherche vocale qui viendra se greffer sur leurs applications métiers. C'est prévu pour 2014 mais pour l'instant on ne sait pas encore si elle sera conçue sur la base d'un développement interne par nos équipes R&D, ou encore via un partenariat ou un rachat", fait savoir Laurent Dechaux.

A l'heure actuelle, Oracle revendique un portefeuille de 10 000 clients utilisant ses solutions de cloud public dans le monde avec des références françaises comme Maif, Schneider Electric, Vinci (pour Fusion HCM), Pernod Ricard (Social CRM), Bouygues Telecom (Oracle Marketing Cloud) ou Opodo (Oracle Service Cloud). L'activité SaaS représente pour Oracle 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2013 (sur un total de 37,2 milliards, exercice clôt au 31 mai dernier), en croissance de 50% sur un an. Une hausse portée par les multiples acquisitions du groupe.

Annonces Google