Open Container Project : l'organe de standardisation des containers est né

Open Container Project : l'organe de standardisation des containers est né Lancé à l'initiative de Docker à l'occasion de son événement mondial, l'Open Container Project regroupe Amazon, Microsoft, Google et VMware. Objectif : standardiser les containers

L'Open Container Project a été lancé officiellement ce 23 juin. A l'initiative de Docker, ce projet open source, hébergé par la fondation Linux, a pour but d'établir et promouvoir une spécification de container standardisée. Il regroupe d'emblée une vingtaine d'acteurs IT parmi lesquels figurent les principaux clouds mondiaux Amazon, Microsoft, Google et IBM. Plusieurs grands fournisseurs de solution de cloud privé ont également rallié le projet : VMware, EMC, Cisco, HP et Red Hat notamment.

Offrir la capacité de migrer un container d'un cloud à l'autre

L'objectif de l'Open Container Project est d'éviter la fragmentation de la technologie des containers. La promesse des containers est d'offrir la possibilité de basculer des systèmes containerisés d'un cloud à l'autre (privé ou public), et ainsi de "libérer" les applications. La démarche de standardisation a pour but de garantir cette possibilité, en évitant la cohabitation sur le marché d'implémentations de container différentes et non compatibles.

Trois millions de développeurs utilisent Docker

Ce projet pourrait-il réussir ? C'est probable. Sur ce point, force est de relever dans la liste des membres du projet la présence CoreOS, qui avait pourtant annoncé fin 2014 vouloir proposer une alternative aux containers Docker. Pour l'heure, l'objectif de l'Open Container Project est d'aboutir à la publication d'une première ébauche de spécifications d'ici trois mois.

Docker annonce faire don de sa technologie de container à l'Open Container Project qui va pouvoir se baser sur elle pour réaliser ses travaux de standardisation. "C'est une portion de code minimale que nous avons livrée, qui a pour but de convenir à tous. 90% de ce que Docker propose se trouve en dehors. Mais tout le monde exprime le souhait de partir de la même page et de ce qui est le plus commun", a notamment expliqué Ben Golub, CEO de Docker (dixit Zdnet.com). La société de San Francisco entend ainsi rassurer ses utilisateurs. "Plus de trois millions de développeurs utilisent désormais notre technologie. 140 000 d'applications dockérisées ont été créées, et elles ont été téléchargées 500 millions de fois", pointe-t-on chez Docker.

Vers un standard logiciel industriel

La société Docker continuera à maintenir ses propres projets open source (ses outils de plateforme, d'orchestration, ses clients Docker...) qui pourront s'adosser sur le noyau prochainement standardisé. Docker vient en outre d'annoncer une nouvelle brique à son offre : une solution de SDN (Software-Defined Network) qui a pour but de gérer des architectures d'application containerisée distribuées. D'autres éditeurs pourront en faire autant, et commercialiser une offre équivalente, et aussi large, construite sur le standard de l'Open Container Project.

L'Open Container Project vise finalement à faire passer les containers Docker à l'âge industriel, en les érigeant à l'état de standard de marché. Sous l'égide de la fondation Linux, le projet sera entièrement indépendant. "Ne vous inquiétez pas, vous pourrez utiliser les outils de Docker, ou n'importe quel autre outil, sans être pieds et poings liés, sans être dépendants d'un fournisseur, y compris de nous", ajoute Ben Golub.

Lors de son événement mondial qui se tient ce 23 et 24 juin à San Francisco, Docker a également annoncé une nouvelle architecture pour faciliter la création de plugins au-dessus de son infrastructure.

IBM a aussi profité de cette DockerCon US pour annoncer l'arrivée des containers Docker sur son cloud de plateforme Bluemix.

Quant à VMawre, il a introduit pour l'occasion un moteur (baptisé Project Bonneville) pour exécuter des containers Docker via ses machines virtuelles dans VSphere.

Annonces Google