La consommation énergétique, ennemi public numéro 1 des DSI Les Américaines se donnent les moyens de verdir leur SI

Beaux parleurs les DSI britanniques ? Sans doute, au regard des budgets qu'ils consacrent effectivement aux vecteurs d'efficacité énergétique par rapport à leurs voisins américains. Alors que ces derniers sont 56% à avoir allouées des ressources financières dans le cadre de la virtualisation de serveurs, seulement 35% des DSI britanniques ont osé franchir le pas.

En revanche, concernant les investissements servant à optimiser la gestion d'alimentation des serveurs et des PC, 48% des entreprises outre-Manche ont pris les devants, contre 40% de leurs homologues américaines.