Comment les Restos du Cœur font leur transformation numérique

Comment les Restos du Cœur font leur transformation numérique En 2012, l'association a initié un vaste projet de transformation digitale. Première étape : le déploiement d'une application pour accompagner les personnes accueillies.

Fort de 67 600 bénévoles et 2 090 centres orchestrés par 118 associations départementales dans toute la France, les Restos du Cœur viennent en aide à 1 million de personnes tous les ans. Ils distribuent chaque année 130 millions de repas. Aux côtés de cette aide alimentaire, les Restos proposent un ensemble de dispositifs d'accompagnement : soutien scolaire, aide à la recherche d'emploi, accès à la justice, atelier cinéma, cuisine... Depuis 2012, l'association a initié un vaste chantier de transformation numérique. "Alors que 400 centres d'activités étaient informatisés en 2010, ils sont 1600 aujourd'hui, dont 1000 qui utilisent les outils que nous leur mettons à disposition", indique Pierre Semet, DSI des Restos du Cœur.

Se transformer pour mieux venir en aide aux démunis

La première étape du chantier : le remplacement de l'intranet vieillissant mis à la disposition des centres par une application web de gestion des personnes accueillies. Pour ce premier projet, les Restos du Cœur se sont tournés vers la solution de gestion de la relation client Update CRM. Son interface web permet aux bénévoles d'y accéder de partout, y compris via terminal mobile. L'outil leur permet de gérer les inscriptions des personnes accueillies ainsi que leur participation aux activités. Elle facilite aussi la remontée d'informations utiles à la gestion de l'association (nombre de repas distribués, par jour, par centre, par association...). 

Le cloud envisagé pour mieux gérer la montée en charge du site web des Restos du Cœur

L'application est hébergée sur le cloud d'Amazon Web Services (AWS) et ses instances EC2. "Amazon nous a accompagné techniquement, en formant nos ingénieurs. Etant une association, nous avons aussi pu bénéficier de crédits AWS", explique Pierre Semet. En quelques jours, la DSI a déployé une plateforme de développement sur AWS. "Grâce au cloud, nous avons pu nous décharger des tâches d'exploitation pour nous concentrer sur les fonctionnalités, l'ergonomie, et la gestion du changement", poursuit Pierre Semet. Depuis, le cloud permet aussi aux Restos du Cœur d'adapter dynamiquement le dimensionnement des ressources machines au fur et à mesure de l'adoption de la solution par les bénévoles.

Une plateforme de Business Intelligence en mode cloud

Mais déjà la prochaine étape du chantier de transformation se profile avec la mise en place d'un outil de Master Data Management, ou modélisation des données de référence. Objectif : standardiser les informations contenues dans les différents silos du système d'information (l'application de gestion des activités, l'ERP Dynamics Nav, et l'annuaire intranet). Basée sur la technologie open source Talend, cette brique sera également hébergée sur AWS. "Elle constitue un pré requis à l'étape suivante : le déploiement d'une plateforme de Business Intelligence", souligne Pierre Semet. Dernière étage de la fusée informatique des Restos du Cœur, cette plateforme permettra à l'association de faciliter la création des tableaux de bord et le reporting nécessaires pour bénéficier des subventions publiques.

Pour la suite, la DSI envisage plusieurs pistes. A moyen terme, elle prévoit notamment de migrer le site web des Restos du Cœur d'un d'hébergement web classique (sur deux serveurs Linux) vers AWS. Une solution cloud qui lui permettra de gérer plus efficacement les montées en charge du site, pouvant atteindre jusqu'à 80 000 visites par jour - notamment au moment du concert des Enfoirés. D'autres projets sont encore à l'état de réflexion : la mise en place, par exemple, d'un dispositif d'analyse pour détecter les personnes accueillies n'activant pas les aides publiques auxquelles elles ont droit. "C'est le cas de 30% des personnes que nous accompagnons. Nous pourrions ainsi mieux les accompagner en ce sens", confie Pierre Semet. Enfin, le DSI imagine proposer une application aux bénévoles réalisant des tournées à la rencontre des SDF. Une sorte d'application mobile "compagnon" qui sera susceptible de les guider, leur permettre de faire appel à des services d'urgence si besoin... Le but commun à tous ces projets : donner les moyens d'agir plus efficacement.

Annonces Google