Oracle supprime 1 000 emplois en Europe

Après EMC, Microsoft et SAP, c'est autour du géant américain du progiciel de se lancer dans un douloureux plan de suppression d'emplois. En France, 250 personnes en feront les frais.

Les comités d'entreprise européens et français d'Oracle ont récemment été convoqués par la direction du groupe pour apprendre une bien mauvaise nouvelle. Ainsi, sur ses 17 000 salariés européens, 850 à 1 000 devront plier bagage.

La filiale française de l'éditeur californien est loin d'être épargnée par ces coupes sombres. Cette dernière étant concernée à hauteur de 250 personnes sur les 1 600 qui la compose, soit près de 16% de ses effectifs.

Pourtant, les derniers résultats financiers affichés par Oracle sur le premier trimestre 2009-2010 n'ont pas été déshonorants, eu égard au contexte de crise qui ravage les bilans financiers de centaines d'entreprises du secteur. Ainsi, Oracle a quand même vu son chiffre d'affaires grimper de 2% comparé au premier trimestre 2008, à 5,4 milliards de dollars. En dépit il est vrai, d'un bénéfice net qui a fait du surplace, à 1,3 milliard de dollars.

Les raisons de trembler pour les salariés d'Oracle sont encore nombreuses

Or, c'est précisément ce qu'Oracle redoute le plus pour les mois à venir. A savoir rester impuissant face à la diminution de ses bénéfices et de sa marge opérationnelle. Une réaction qui n'a pas manqué de faire sortir de leurs gonds les représentants syndicaux du groupe.

"Qu'un poids lourd comme Oracle bloque ses roues de telle manière, projetant d'éjecter nombre de salariés au passage, est un bien triste message envoyé aux autres acteurs de l'économie, autrement en difficulté et se battant, eux pour leur survie", peut-on ainsi lire sur le site de la CFDT-Cadres d'Oracle France.

Il n'en reste pas moins que les raisons de trembler pour les salariés d'Oracle sont encore nombreuses. D'abord parce que cette vague de suppressions de poste est de moindre amplitude que celles qui ont frappé certains autres acteurs de l'informatique. Ce qui peut laisser présager, si la conjoncture se dégrade encore, que d'autres salariés pourront suivre.

Mais également à cause du rachat de Sun Microsystems qui pourrait bien conduire Larry Ellison à faire la chasse aux employés doublons. A moins qu'un vaste plan de formation interne ne soit lancé d'ici là afin de ventiler efficacement les nouvelles compétences du groupe. Une perspective à laquelle on espère croire.

Bilan financier / Chiffre d'affaires

Annonces Google