STMicroeletronics, Valeo : des emplois informatiques menacés

Coeur de métier et support informatique commencent à être touchés par la crise. Mais hommes politiques comme syndicats suspectent cette dernière de servir d'écran de fumée.

Sans que l'on sache s'il s'agit clairement de licenciements boursiers ou des conséquences de la crise, l'emploi informatique en France commence à être affecté par la crise. Exemple avec STMicroelectronics et l'équipementier Valeo.

Dans le secteur des composants, l'entreprise Franco-italienne STMicroelectronics vient de décider pour son dite de Tours à l'utilisation du chômage partiel au début de l'année 2009. Sur les 1 500 personnes que compte ce site, 1 000 seront mises au repos forcé au début de l'année prochaine, et ce pour une durée de trois semaines, entre janvier et mars 2009. Conséquence directe, le salaire brut de ces employés sera amputé d'à peu près 10%. Les syndicats maison dénoncent cette situation. Selon eux, la situation financière de l'entreprise n'impose en rien une telle décision.

Pourtant, STMicroelectronics a annoncé que son chiffre d'affaires pour le quatrième trimestre serait en dessous des prévisions indiquées. L'entreprise prévoit 2,2 à 2,35 milliards de dollars de chiffre d'affaires, en baisse de 13% par rapport au trimestre précédent.

Chez Valeo, les emplois informatiques sont menacés

La direction explique que la réduction de son chiffre d'affaires est la conséquence directe de la diminution récente de ses facturations, largement du a des reports de commandes. Il serait donc avéré que la situation économique globale pèse sur la santé de STMicroelectronics.

Chez l'équipementier automobile Valeo, 5 000 postes vont être supprimés, et ce en dépit de bénéfices en hausse. Ces emplois comprennent des emplois support de l'activité, et donc bien évidemment des emplois informatiques. Ceci est une conséquence directe de la baisse des commandes automobiles, selon la direction. Mais côté syndicat, on explique que la société se porte bien et fait des bénéfices. De fait, en 2007, l'entreprise a réalisé un bénéfice net de 81 millions d'euros, et a amélioré ses marges. Au premier semestre 2008, elle a réalisé un bénéfice net de 100 millions d'euros, en hausse de 40,8 % par rapport à la même période un an plus tôt.

Surtout, selon le ministère français des finances, les suppressions d'emploi étaient déjà prévues de longue date, et Valeo profite de la crise pour accélérer les processus de licenciements. Un plan qui existe depuis deux ans, nommé " 10 Initiatives ", prévoit en effet des coupes franches dans les fonctions support, et donc dans l'informatique de l'entreprise.

Il est donc possible qu'en dehors de tout contexte de crise économique, les emplois support des entreprises, dont font partie les fonctions informatiques, servent de variables d'ajustement pour améliorer la profitabilité des sociétés.

Valeo / Chiffre d'affaires

Annonces Google