Emploi IT : la pénurie des compétences refait surface

Si les offres d'emplois du secteur informatique reprennent des couleurs, la difficulté à recruter certains profils se fait de nouveau sentir. Les compétences en virtualisation et en sécurité sont notamment pointées du doigt.

Sur le marché du travail dans l'informatique, le rapport de force entre l'offre et la demande est-il en train de s'inverser au profit des postulants ? C'est ce que laissent croire plusieurs études et témoignages. En tout cas, certains employeurs font part de la difficulté à recruter certains profils, aussi rares que précieux.

Eric Verhaeghe, président de l'Apec, a récemment évoqué  "une nette amélioration du moral des entreprises, notamment dans deux secteurs clés du marché de l'emploi des cadres : l'Informatique et l'Ingénierie-R&D." L'Informatique génère actuellement près de trois offres sur 10 sur le site de l'agence pour les cadres. Et dans son dernier baromètre trimestriel, l'Apec confirme un "net regain, tant des réalisations que de ses prévisions de recrutement" dans ce secteur.


Des indicateurs invitant à l'optimisme


Dans le secteur IT, les indicateurs, plus que bons, invitent à l'optimisme : selon l'Apec, près de 9 entreprises sur 10 (86%) ont recruté des cadres au deuxième trimestre 2010. C'est 10 points de plus que l'an passé. De 11 705 offres d'emplois au deuxième trimestre 2009, ce chiffre sélève à 19 788  au deuxième trimestre 2010 (soit une évolution de +69%).

De plus, cette tendance devrait  se poursuivre puisque huit entreprises sur 10 (79%) prévoient de recruter au cours du prochain trimestre 2010. Là encore, c'est douze points de plus que pour le même trimestre l'année passée.

Les experts Java/J2EE et .NET. toujours activement recherchés

C'est dans le domaine de l'Informatique de gestion que la demande s'est le plus accrue avec + 75%. À l'opposé, la croissance des offres de cadres est plus modérée dans le domaine de la maîtrise d'ouvrage et fonctionnelle (+ 24%).

Et c'est finalement là que le bât commence à blesser. Si les offres d'emplois connaissent une hausse notoire, elles commencent à avoir du mal à rencontrer la demande. Une inadéquation qui avait déjà inquiété le Syntec Informatique. Juste après son élection, son nouveau président, Guy Mamou-Mani redoutait déjà ce retour de la pénurie des compétences pour certains profils.

Employeurs inquiets

C'est aujourd'hui une réalité pour certains employeurs, qui ne se privent pas de le faire savoir. Certains profils reviennent souvent dans les propositions d'emplois. Ainsi, dans les SSII, que ce soit chez Capgemini (lire notre entretien du DRH) ou chez Logica (lire notre entretien du DRH), la maîtrise des langages Java/J2EE,  et .NET. est toujours activement recherché.

Stanislas de Bentzmann, co-président du directoire de Devoteam avoue aussi "ressentir le phénomène" de pénurie des compétences pour certains profils. Il évoque plus précisément (lire notre entretien) les profils "spécialisés dans l'infrastructure, la virtualisation, la sécurité, ou encore le management de services IT." Selon lui, "la France ne forme pas assez d'ingénieurs. Et les bons profils se tournent vers la finance ou le conseil." Il ajoute : "On ressent moins le problème en période de crise. Mais dès que les projets repartent, les compétences redeviennent très vite rares."

Cette inadéquation entre offre et demande renvoie à un autre problème, dépassant finalement le cadre de l'informatique. La pénurie de compétences IT freine la croissance globale.

Lorsque René Ricol, commissaire général à l'investissement, a demandé à 864 dirigeants membres de la communauté OSEO quels étaient les principaux freins à la croissance de leur entreprise, près d'un tiers avait répondu "la difficulté à recruter les bons talents".

Recrutement informatique / Apec

Annonces Google