IBM toujours muet sur ses licenciements

Le géant américain préfère s'étendre sur la signature de nouveaux contrats et la qualité de ses résultats, semble-t-il imperméables à la crise. IBM n'a donc toujours pas confirmé ou infirmé avoir entamé des licenciements au sein de ses effectifs. Les informations sur le sujet se font pourtant de plus en plus précises, notamment de la part d'Alliance@IBM, une association composée de salariés d'IBM. Selon cette dernière, l'américain aurait déjà licencié 5 000 collaborateurs.

Alliance@IBM entre même dans le détail de ces suppressions de postes qui concerneraient 1 499 emplois dans les ventes et la distribution, 1 419 dans la branche logiciel, 1 200 dans la division Systèmes et Technologies, 307 dans la finance, 193 au sein d'IBM Research et enfin 92 dans les ressources humaines.

Toujours selon Alliance@IBM, ce programme de restructuration aurait même un nom : projet Match. Celui-ci viserait notamment à accompagner les salariés dans la prise de fonctions sur ses sites offshores. Des postes seraient ainsi proposés en Argentine, au Brésil, Mexique, en République Tchèque, Hongrie, au Nigeria, en Pologne, Roumanie, Russie, Afrique du Sud, Chine et en Inde.

IBM / Externalisation

Annonces Google