Transformation digitale : comment créer des opportunités et gérer les obstacles?

Le contexte d’inertie qui entoure l’adoption des stratégies de transformation digitale oblige les entreprises à redoubler d’efforts. Une récente étude de Dell EMC confirme que la disruption sévit dans toutes les industries.

Selon une récente étude de Dell EMC, intitulée Digital Transformation Index Survey, la disruption sévit dans toutes les industries avec 52% des participants qui constatent des changements majeurs dans leur secteur sur ces trois dernières années. La moitié des participants à cette étude, qui recense les réponses de plus de 4 000 dirigeants dans 16 pays, craignent que leur entreprise ne devienne obsolète au cours des cinq prochaines années.

Ces statistiques ont tout de même un côté positif puisqu’elles suggèrent que les entreprises sont enfin en train de s’adapter aux évolutions dynamiques de la demande client et de moderniser leurs infrastructures IT. Dans l’actuel environnement mondialisé et connecté, la rapidité de commercialisation et l’agilité de l’organisation s’imposent rapidement comme conditions de la réussite. Sous l’effet des pressions en faveur d’une approche davantage centrée sur le client et des nouvelles attentes des salariés, les cadres dirigeants n’ont d’autre choix que de moderniser l’environnement IT.

L’émergence de nouveaux concurrents

La technologie peut certes être un facilitateur, mais elle peut aussi changer la donne pour les entreprises de toute taille, tous secteurs d’industrie confondus. Les actuels concurrents des grands acteurs historiques dans les secteurs des services, de la finance, des assurances et de la consommation sont de plus en plus souvent de petites organisations, dont beaucoup de start-up agiles, davantage centrées sur la technologie et aux coûts de fonctionnement nettement inférieurs. Alors que 78% des dirigeants ayant répondu à l’étude de Dell EMC estiment en effet que la plus forte concurrence à laquelle leur entreprise va désormais devoir faire face émane de start-up du numérique, 62% confirment avoir constaté l’émergence de nouveaux entrants sur leur marché suite à la disponibilité d’outils numériques et de nouvelles technologies.

Une forte marge d’amélioration

Les données démontrent que le monde de l’entreprise dans son ensemble réagit au nouvel environnement digital. Mais il apparaît clairement qu’un certain nombre de problématiques freinent une adoption plus généralisée de la transformation digitale. Dell EMC définit ainsi les paramètres essentiels pour aborder une transformation digitale : innovation agile, prédiction de nouvelles opportunités, transparence et confiance accrues, intérêt pour les expériences personnalisées et évolution au sein d’un framework en temps réel et connecté en permanence. Des 4 000 dirigeants interrogés, un tiers admet que ces éléments sont en cours de mise en œuvre dans leur organisation et 7% seulement confirment avoir appliqué l’ensemble des cinq paramètres. Ces résultats attestent qu’il reste de gros efforts à faire pour adopter les technologies d’avenir devenues essentielles pour conserver sa légitimité et maintenir sa compétitivité sur le marché dans les dix ans à venir.

Eliminer les obstacles

Les entreprises qui n’ont toujours pas amorcé le premier pas de leur transformation digitale invoquent cinq obstacles majeurs qui les empêchent de progresser dans leur démarche de modernisation des opérations IT et de l’infrastructure. Le facteur cité le plus souvent pour un tiers des participants à l’étude est celui du manque de budget et de ressources, mais ce n’est pas la seule considération, puisque des budgets serrés n’empêchent pas nécessairement d’investir dans l’IT. Les fournisseurs de technologies proposent en effet fréquemment des services d’aide au financement de leurs gammes de produits, afin d’inciter les entreprises à investir dans leurs solutions en contrepartie de modalités financières favorables. Le développement de technologies cloud et de virtualisation plus puissantes et moins chères fait que les entreprises qui souhaitent adopter des technologies d’avenir ont davantage le choix et peuvent réaliser des économies substantielles sur les achats de matériel et les frais de maintenance. Ces solutions sont également source d’une plus grande flexibilité et s’accompagnent d’options permettant de les faire évoluer à la demande, garantes de déploiements économiques vecteurs d’agilité.

La seconde considération la plus importante pour les dirigeants qui envisagent d’opérer la transformation digitale de leur entreprise concerne la formation et le recrutement de talents aux compétences spécialisées. La pénurie des compétences allant en s’aggravant à l’échelle internationale, surtout dans le secteur de la technologie, il devient compliqué de trouver des professionnels expérimentés capables de gérer la transition. Le problème peut être partiellement comblé par le rapprochement de départements jusque-là en silos et la mutualisation des connaissances ou en ayant recours à des consultants externes à court-terme pour piloter le projet. Pour les entreprises incapables de recruter davantage de personnel en interne, ce soutien apporte la garantie de l’installation réussie des nouvelles solutions, ainsi que le transfert des compétences aux équipes IT internes pour qu’elles puissent se charger de la maintenance ultérieure des opérations.

Montrer la voie

L’étude montre que plusieurs départements au sein des entreprises se font les principaux défenseurs de la modernisation de l’infrastructure IT en vue de satisfaire durablement la demande. Sans surprise, la plupart des dirigeants ont cité en premier le DSI comme département chef de file de la transformation digitale, suivie par la direction du marketing, la direction financière et le(s) service(s) client. Ceci confirme la nécessité de confier la gestion des projets de transformation numérique à des professionnels IT expérimentés sans quoi les avancées risquent d’être retardées. Il en ressort également que la demande des clients influence fortement la décision de déployer de nouvelles solutions, avec trois départements d’influence, en relation avec les consommateurs, qui figurent dans le Top 5 de ceux qui favorisent la transformation digitale.

L’avantage des précurseurs

Dans le contexte du développement et des évolutions constantes des plateformes technologiques pour les entreprises et les consommateurs, il n’a jamais été plus important pour les entreprises de se doter d’une stratégie digitale solide permettant d’absorber la demande actuelle et future ainsi que les fluctuations du marché, et de faire face à l’émergence de nouveaux concurrents.

Même si les dirigeants d’entreprises en sont conscients, d’autres challenges viennent ralentir le processus de mise en œuvre. Pour réussir la mise en place d’une stratégie de transformation digitale, les dirigeants devraient commencer par évaluer les besoins de leur organisation, les tendances du marché, la demande des clients et les ressources disponibles pour financer et gérer le projet. Avec la prolifération des outils numériques et l’assistance que proposent les fournisseurs, les revendeurs et les consultants, il est possible de faire correspondre les meilleures solutions technologiques aux besoins et aux capacités de chaque entreprise, et de profiter d’options de financement flexibles pour que l’échéancier des versements demeure compatible avec un marché de plus en plus complexe et exigeant.

Annonces Google