2,5 et 5 Gigabit Ethernet : une perspective incertaine

La croissance constante du nombre d'appareils connectés provoquera d’ici un peu un goulot d’étranglement. Garantir des performances réseau est un investissement rentable pour toute entreprise qui souhaite prospérer.

La data est aujourd’hui au coeur des entreprises. Même les plus petites créent et déplacent de plus en plus de données sur leurs réseaux. La croissance constante du nombre d'appareils connectés provoquera d’ici un peu un goulot d’étranglement auxquels les entreprises devront faire face. Garantir des performances de réseau est un investissement rentable pour toute entreprise qui souhaite prospérer.

Une transition difficile voire problématique

Les entreprises cherchant à améliorer les performances de leur réseau pour s'adapter aux nouvelles applications se trouvent dans une situation délicate. Les normes Ethernet évoluent et changent la donne : le 1GbE devient obsolète tandis que le 10GbE, est encore considéré comme trop cher, et ses cas d'utilisation de niche pour justifier un investissement, sauf pour les plus grandes entreprises.

Des normes de quart et demi-étape : une solution à court terme

Pour répondre à cette problématique, les constructeurs ont mis en place des variantes, normes de quart (2,5 GbE) et demi-étape (5 GbE), appelées également multi-gigabit, et ainsi garantir un équilibre entre le besoin de performance et la maîtrise des coûts. Pour l'instant, l'Ethernet multi-gigabit apparaît donc comme une proposition alternative et perçue comme raisonnable avec un investissement initial faible et facile à gérer pour une meilleure performance. 

Toutefois, cet argument ignore la nouvelle génération de puces 10GbE, qui coûtent nettement moins cher que celles de la génération précédente, et rendent les commutateurs 10GbE accessibles au delà des datacenters et des grandes entreprises. Cependant le véritable problème de prix pour les petites entreprises ne concerne pas les commutateurs eux-mêmes, mais le câblage.  Souvent de Cat 5e ou Cat 6, le câble minimum recommandé pour le 10GbE est Cat 6A. Les coûts d'installation de nouveaux câbles peuvent être importants pour les entreprises, de sorte que beaucoup d'entre elles n'ont pas prévu de budget pour des révisions aussi importantes dans un proche avenir. Ces problèmes entourant le multi-gigabit en font une perspective d'investissement plus fragile à moyen et long terme.

Toutefois, il existe d'autres approches. Un commutateur 10Gb fonctionnant de concert avec le sans fil 802.11ac Wave 2 peut offrir un débit réseau proche du 1 Gbit/s sur les câbles Cat 5e ou Cat 6. Une augmentation significative de la capacité utilisable tout en contrôlant l’investissement.

Finalement, le rapport risque/gain de l'Ethernet multi-gigabit peut sembler biaisé. La question suivante se pose alors : est-ce que les professionnels sont prêts à investir des sommes minimes pour s’équiper d’un matériel qui surmontera le goulot d'étranglement du point d'accès au réseau local à court terme mais qui sera obsolète d’ici quelques années ? Le secteur des réseaux Télécoms est enthousiaste pour l'Ethernet 2,5 et 5Gb, mais la perspective commerciale est, pour le moment, encore trop risquée.

Réseaux / Ethernet

Annonces Google