7 outils pour booster sa visibilité SEO dans les SERPs features de Google

Les outils SEO évoluent pour vous permettre de tirer parti des contenus enrichis de Google et gagner en visibilité et en trafic. Découvrez quelques exemples et identifiez vos opportunités de visibilité et de trafic.

Finie la simple liste de résultats de Google avec les classiques liens bleus. Google est devenu un moteur de réponse et de découverte, avec des contenus enrichis que l’on appelle SERP features. Presque plus besoin de réfléchir : Google vous affiche ce qui vous intéresse ou devrait vous intéresser…

Nouveaux affichages Google : position 0, Autres questions posées…













Pourquoi être présent dans les SERP features ?

Figurer sur ces nouveaux affichages Google est aujourd’hui un enjeu SEO fort pour les marques. D’abord et surtout, parce que si la vôtre remonte en position 0, vous passez au-dessus de la concurrence et générez potentiellement un volume de trafic incrémental conséquent. L’autre bénéfice, c’est d’être l’unique heureux élu qui sera mis en avant par Google sur des requêtes, de plus en plus nombreuses, effectuées avec un assistant type Google Home ou avec un smartphone en recherche vocale.

Alors oui, il y a un risque en travaillant ses contenus dans cette optique : celui de nourrir Google et que celui-ci les réutilise en n’affichant plus qu’une réponse, sans citation de source ni aucun bleu... C’est déjà le cas depuis fin novembre sur certaines recherches*. L’autre risque, déjà bien présent, est celui de perdre en taux de clic et donc en trafic, l’extrait et la réponse affichée sur Google suffisant parfois à l’internaute.

Mais si vous ne travaillez pas votre référencement naturel pour gagner en visibilité grâce à ces nouveaux affichages Google, vos concurrents le feront. Et à défaut de générer du trafic, ils développeront leur notoriété, au dépend de la vôtre.

Comment remonter dans les features snippets ?

De nombreux retours d’expériences et articles ont été publiés sur ces sujets de la position 0 et des questions proches, encore appelées PAA… Tous ces conseils vous permettent d’augmenter vos chances de figurer dans les SERPs features, et de ne pas voir votre CTR baisser : avoir un contenu intéressant, rédigé de façon simple, avec des phrases courtes et des réponses directes aux questions. Structurer ce contenu par pages, paragraphes, si c’est pertinent en tableau, et avec des balises headings et des titres qui reprennent les questions telles que formulées par les internautes. Ajouter un résumé en haut ou bas de page, donner une très bonne raison à l’internaute de cliquer depuis Google pour en savoir plus, et travailler les partages sociaux. Et, même s’il n’est toujours pas prouvé qu’il est nécessaire de mettre en place les microdonnées pour ressortir en position 0, c’est une bonne pratique recommandée. Il en existe par exemple pour baliser une démarche à plusieurs étapes. Des outils comme Oncrawl ou Botify par ailleurs peuvent vous aider à voir rapidement quels sont les types de pages sur lesquels vous n’avez pas encore de microdonnées et lesquelles ajouter.

Quel type de SERP features viser ?

Il existe différents outils pour savoir quel type de contenu s’affiche actuellement le plus par pays. Notamment le Semrush Sensor ou Rankranger https://www.rankranger.com/mobile-serp-features

Évolution des différentes type d’affichage sur Google (Rankranger)







Suivre la façon dont Google fait évoluer ses pages de résultats vous permettra de savoir quelle SERPs features viser et prioriser. Les vidéos et images ont, par exemple, perdu 25% de visibilité depuis mi-novembre 2018.

A-t-on une chance de se positionner si on se lance aujourd’hui ?

Oui si votre site est déjà plutôt bien placé sur Google. Oui car Google, pour une même requête, teste de nombreux sites sur ses nouveaux affichages. Et oui encore, car les pages de Google évoluent chaque semaine, et sur de plus en plus d’expressions.

Rand Fishkin, fondateur de Moz, conseille par ailleurs, de façon générique, de chercher à se positionner sur les mots-clés qui vont cibler les internautes à la recherche de réponses étoffées, plutôt que de réponses courtes ou de simple liste avec bullet points.

Quels mots-clés (stratégiques) travailler pour les SERPs features ?

Ici aussi, les outils vont vous faciliter la tâche. Pas la peine de tester à la main vos expressions cibles ou les déclinaisons sous forme de question “Comment faire”, “Qu’est-ce que”, “Pourquoi” et “Comment”. Vous pouvez par exemple benchmarker la concurrence sur Searchmetrics pour savoir sur quel type de contenu ressort le plus, comme ici avec Tripadvisor avec ses images.

Type d’affichage obtenus par site (Searchmetrics)










Semrush permet également d’analyser vos concurrents, de voir sur quels mots-clés ils s’affichent dans les résultats enrichis, et lesquels leur apportent le plus de trafic. Journaldesfemmes et son sous-domaine dédié à la cuisine gagnent fortement en visibilité grâce à ces nouveaux affichages Google et à ses positions 0 acquises sur des mots-clés stratégiques, comme par exemple cookies ou gateau au yaourt, qui génèrent plus de 100.000 requêtes par mois.

Cette suite logicielle est particulièrement bien pensée et a bien intégré l’importance de ces nouveaux formats de contenus. On peut filtrer sur les SERPs features dans nombre de ses outils (le petit défaut c’est qu’on peut s’y perdre parfois).

Par exemple, directement sur votre suivi de positions, vous avez un onglet dédié qui permet de voir combien de visites par mot-clé vous pourriez générer en plus, si vous figurez en feature snippets. Et qui occupe la place pour l’instant.

Positions déjà obtenus en featured snippets et gains possibles (Semrush)




Il peut être intéressant de réaliser ce benchmark et de reprioriser votre liste de mots-clés à travailler en position 0, plusieurs fois par an. Pour trois raisons : les positions évoluent régulièrement, les SERPs features également, et il y a encore 15% de nouvelles requêtes chaque jour.

 Benchmark de la concurrence avec un focus sur les SERP features (Semrush)












Vous pouvez extraire la liste de mots-clés, filtrer par Keyword Difficulty pour commencer par quelques expressions moins concurrentielles (en-deçà de 60%), avant de vous attaquer aux expressions les plus prioritaires, celles avec le plus de potentiel.

Comment suivre sa visibilité dans les SERPs features?

Une fois votre liste de mots-clés cibles définie et vos premières optimisations mises en place, il sera utile de monitorer les résultats. Vous pouvez vous concentrer sur un top 10 de façon hebdomadaire (voire quotidienne si le trafic associé à la position 0 est particulièrement important pour vous), et mensuellement sur un top 50 mots-clés.

Benchmark de la concurrence avec un focus sur les SERP features (Semrush)









La Search Console de Google permettra de mesurer les évolutions de taux de clic.

Les suites logicielles pro, comme Moz, Unamo, Searchmetrics ou Semrush, permettront quant à elles de répondre, en synthèse et dans le détail par mot-clé, aux questions suivantes : ressortez dans les résultats enrichis et sur lesquels : pack local, position 0, knowledge graph… ? Restez-vous bien en position 0 une fois celle-ci atteinte ? Combien de trafic cela vous a-t-il apporté ? Des conclusions qui vous aideront à peaufiner votre stratégie SEO et à prioriser la suite de votre plan d’actions, en particulier sur la partie Contenus.

* de type conversion, ex. 10 inch en mètre

Annonces Google