Quel avenir pour les assistants virtuels ?

Sans aucun doute, la voix dominera les échanges d’informations et deviendra un nouveau canal de commerce, de services et d’économie, et ce pas uniquement par l’intermédiaire d’assistants personnels à domicile.

A l’occasion de la 5ème édition du ChatBot Summit, qui s’est tenue à Tel-Aviv les 25 et 26 juin dernier, Katya Lainé, CEO de Kwalys, a évoqué devant ses homologues venus de tous horizons sa conception et sa vision de l’avenir qui se dessine, dans lequel les entreprises en particulier et les humains en général, interféreront nécessairement avec les assistants virtuels.

La voix, le canal de commerce, de services et d’économie de demain

Nous sommes de plus en plus nombreux à imaginer et travailler chaque jour sur l'avenir des assistants virtuels. Allons droit au but : l’avenir est prometteur. Ces assistants joueront un rôle crucial dans notre vie quotidienne et nos activités en aidant les humains à atteindre leurs objectifs et ainsi à améliorer leur vie. Nous serons bientôt en mesure de coexister dans un environnement amical et respectueux.

Mais ces outils ne sont que le reflet de la vision humaine, car c’est nous, humains, qui mettons en œuvre notre utilisation de la technologie. En d'autres termes, nous devons être vigilants quant à la manière dont nous les utiliserons.

Nous pouvons par exemple identifier plusieurs tendances importantes d’évolution dans le secteur des assistants virtuels qui façonneront l’économie et notre société au cours des deux prochaines années.

Sans aucun doute, la voix dominera les échanges d’informations et deviendra un nouveau canal de commerce, de services et d’économie, et ce pas uniquement par l’intermédiaire d’assistants personnels à domicile. Les champs, les types d'utilisation et de services accessibles par le canal vocal seront multipliés.

Les solutions de reconnaissance vocale et l'intelligence artificielle conversationnelle sont les clés de l'expansion réelle de ce nouveau canal. Il y a fort à parier que nous verrons apparaître de nouvelles technologies qui nous permettront de construire des assistants plus précis et efficaces.

La conception de bots omni-canaux : la clé pour démocratiser leur usage

Il est possible de démocratiser les assistants virtuels et de les rendre accessibles à tous et pour toutes sortes d’usages, pour les entreprises mais aussi pour le grand public. Plusieurs conditions sont réunies pour que cette démocratisation soit possible.

Tout d’abord, il existe d’ores et déjà des outils qui permettent de les concevoir avec facilité. Par ailleurs, leur prix les rend désormais accessibles à tous types d’entreprises ou de publics, avec une efficacité accrue des interactions et des services proposés.

Nous identifions par ailleurs différents niveaux d’assistants virtuels. Selon le type de propriétaire, le but, l’utilisation ou le canal, ils n’auront pas tous la même approche et la même conception. Mais au lieu d’avoir un assistant pour chaque canal, il est nécessaire de concevoir un bot omni-canal.

Il est en effet essentiel de capitaliser sur toutes les données et connaissances d’un assistant, qui peuvent simplement être connectées à tous les canaux. Lorsque cette condition est remplie, il devient possible d'offrir aux clients une expérience unique et l’opportunité de basculer de manière transparente entre les divers canaux, en fonction de ses besoins à chaque instant de la journée. C’est la technologie de conception de bots uniques qui permet la conversation et l'interface vocale, via des connecteurs, et une connexion à tous les canaux, sur tous les appareils.

Dans cette lignée, la seconde génération d’assistants virtuels est plus pertinente et sa valeur ajoutée est clairement accrue. Ils ne répondent pas seulement aux questions : ils sont proactifs et offrent des informations plus personnalisées qui permettent de suivre le parcours des utilisateurs grâce aux multiples connexions avec le système d’information de l’entreprise qui les utilise.

La confidentialité et la sécurité des données doivent rester une des préoccupations essentielles des acteurs du secteur

L'augmentation du nombre des assistants virtuels et leur montée en puissance soulèvent de nouvelles interrogations en termes de violation de la vie privée et de sécurité des données personnelles : préoccupations légitimes. Néanmoins, assurer la confidentialité et de la sécurité n’est pas un point si complexe à résoudre. Le fournisseur doit simplement garantir la sécurité de l'hébergement des données et établir une politique claire en matière de respect et d'utilisation des données personnelles.

Tel est l’avenir des assistants personnels.

Alors où seront les humains dans ce nouveau monde ? Avec la croissance économique, chaque jour plus rapide, à quoi servent les hommes et quels emplois auront-ils ? Si les réponses à ces questions gardent encore une part d’inconnu, nous savons que l’impact sera énorme et que cela dépasse sans doute notre imagination.

Mais une chose est sûre, nous sommes tous des acteurs clés de ce vaste et réel changement du statu quo.

Quel avenir pour les assistants virtuels ?
Quel avenir pour les assistants virtuels ?

A l’occasion de la 5ème édition du ChatBot Summit, qui s’est tenue à Tel-Aviv les 25 et 26 juin dernier, Katya Lainé, CEO de Kwalys, a évoqué devant ses homologues venus de tous horizons sa conception et sa vision de l’avenir qui se dessine, dans...