Fennec : Mozilla apprivoise le web mobile

La fondation a lancé la bêta 1 de son navigateur Web dédié aux plates-formes mobiles. Ses fonctionnalités d'autosuggestion, de défilement et son moteur JavaScript seront-ils suffisants pour dominer ses congénères ?

La ménagerie Mozilla accueille un nouveau locataire. Après le panda roux, symbole de Firefox, la fondation adopte définitivement le renard des sables du Sahara, le fennec. Trois mois après la version alpha 2, elle vient en effet de lancer officiellement la beta 1 de Fennec, son nouveau navigateur web destiné aux plates-formes mobiles.

Le petit animal ne marche cependant pas encore sur toutes ses pattes, dans la mesure où son utilisation est pour le moment limitée aux seuls Nokia 810 sous OS chinook et diablo. Des terminaux réputés autant pour la convivialité de leur interface que leur tarification relativement élevée, à savoir plus de 500 euros hors abonnement.

Mais cette limitation ne devrait être que temporaire, une compatibilité Windows Mobile étant d'ores et déjà dans les cartons, pour une sortie prévue avant la fin de l'année 2009. Sachant qu'un support des systèmes d'exploitation libres comme Google Android n'aurait rien de scandaleux, compte tenu du partenariat commercial liant la fondation au géant de la recherche.

Mozilla devra en découdre pour s'imposer sur le marché des navigateurs Web pour terminaux mobiles

Du point de vue des fonctionnalités, on notera l'arrivée de TraceMonkey, le moteur JavaScript de Firefox qui permet d'optimiser l'affichage des pages Web, un temps de démarrage des applications revu à la hausse, des améliorations du défilement et des zoom, une meilleure prise en compte de la reconnaissance tactile et une gestion améliorée des favoris.

La cerise sur le gâteau se retrouve du côté de la barre de navigation - la célèbre Awesome bar - qui a fait sa première apparition avec Firefox 3 au printemps dernier - et sa fonctionnalités d'autosuggestion. Cette dernière, rappelons-le, permet d'aider l'internaute dans sa recherche Web en lui proposant de retrouver des sites déjà visités par le biais de simples mots-clés.

Mozilla a également tout prévu du côté de la sécurité avec des fonctionnalités bien pratiques, comme un gestionnaire de mots de passe et un bloqueur de fenêtres indésirables. Enfin, la version beta 1 de Fennec supporte également en interne l'accès au moteur de recherche Google, à l'encyclopédie libre Wikipedia ou encore au service Yahoo Answers.

S'adressant en priorité aux développeurs et aux testeurs, le navigateur pour plates-formes mobiles de la fondation Mozilla peut également être installé, par le biais d'une émulation, sur des systèmes d'exploitation Windows, Mac OS X et Linux.

Mais contrairement au marché des navigateurs Web pour postes clients où il jouit d'une très forte notoriété et d'un taux de pénétration conséquent proche des 30%, Mozilla aura fort à faire pour s'imposer sur le terrain des plates-formes mobiles. Voire tout simplement exister face aux très présents Apple Safari, Opera Mini, Skyfire ou encore Internet Explorer Mobile.

Annonces Google