SAP happé par la spirale des licenciements

L'éditeur de progiciels allemand va liquider 6% de sa masse salariale d'ici fin 2009. Après avoir annoncé des résultats annuels en demi-teinte sur 2008, SAP ferme les yeux sur ceux à venir.

Les conséquences de la crise financière amènent chaque jour un peu plus d'acteurs IT à tailler dans leurs effectifs. Dernier exemple en date, celui du géant du progiciel SAP qui a fait part de sa volonté de se séparer de 3 000 collaborateurs.

Ce triste dégraissage fera ainsi fondre le nombre global des salariés de l'entreprise allemande de 51 500 à fin 2008 à 48 500 d'ici la fin de cette année. Mais pour faire passer la pilule, la direction d'SAP espère éviter au maximum de recourir à des licenciements secs.

"Notre plan de réduction d'effectifs s'étalera tout au long de 2009 et pour le mener à bien, nous comptons faire jouer à plein un turn over naturel en stoppant tous les recrutements et en mettant en place des mesures de départs volontaires", note Pascal Rialland directeur général d'SAP France.

"Nous n'avons pas résisté à la crise et à la baisse de notre profitabilité pour la seconde moitié de 2008" (Pascal Rialland - Directeur général d'SAP)

Au final, l'éditeur entend dégager de sa mesure de réduction d'effectifs des économies comprises entre 300 et 350 millions d'euros à partir de 2010, même s'il ne pourra pas faire l'impasse sur des charges de restructuration qui pourront atteindre les 300 millions d'euros. Avec pour redoutable effet d'amputer du même coup sa marge opérationnelle de 2 à 3 points, la faisant chuter dans une fourchette comprise entre 24,5-25,5%.

Parallèlement à cette annonce, SAP a également fait état de ses résultats financiers pour l'ensemble de son exercice. Pour le moins contrastés, ils sont le reflet d'une année loin d'avoir été un long fleuve tranquille.

"Si le premier semestre 2008 a été marqué par une très bonne activité, le second n'a pas résisté à l'impact de la crise économique et à une baisse de notre profitabilité en raison de l'intégration de Business Objects dans les comptes d'une part et à un taux de change défavorable d'autre part", précise Pascal Rialland.

Traduite dans les comptes, cette analyse renvoie dos à dos le chiffre d'affaires de l'entreprise et son résultat net. Ainsi, alors que ses revenus ont atteint 11,6 milliards de dollars sur 2008, en hausse de +13% par rapport à 2007, le résultat net d'SAP a de son côté trébuché de -2% à 1,88 milliard d'euros contre 1,92 milliard d'euros il y a 1 an.

En termes de répartition des revenus, les ventes de licences sur l'année sont tout de même parvenues à augmenter de +6% à 3,6 milliards de dollars bien que sur le seul dernier trimestre écoulé, elles aient plonger de -7% à 1,32 milliard de dollars. En revanche, les revenus issus des services sont apparus en hausse de +14% et de +8%, respectivement pour l'ensemble de son exercice et quatrième trimestre 2008.

Alors qu'il est parvenu à limiter tout de même la casse pour cette année écoulée, il n'en reste pas moins qu'une ombre inquiétante plane sur le futur d'SAP, tout particulièrement sur les résultats de son activité 2009. Signe des temps en effet, l'éditeur - pourtant habitué à l'exercice - n'a pas souhaité réaliser de projections de résultats pour 2009. De peur de ne pas retomber sur ses pieds ?

Résultat net

Annonces Google