Chrome et Safari progressent

Sur ce dernier mois de l'année, Internet Explorer stoppe (au moins provisoirement) l'hémorragie de sa part de marché et s'établit à 71%. En novembre, cette part était de 70,7%. Il est donc encore trop tôt pour parler de reprise, d'autant que selon Net Applications, sur la même période, IE, à 68,15%, cède du terrain face à ses rivaux.

Sur la pente ascendante depuis un an, Firefox perd 0,6% entre novembre et décembre. Tous les autres navigateurs, hormis Opera stable à 0,3%, progressent. Safari passe ainsi de 3,5% à 3,6% et Chrome grimpe de 0,4 à 0,5%. Google, insatisfait, prépare déjà une version 2 de Chrome, une compatibilité Linux et Mac, et des extensions.

Suggestions de contenus