Le Ministère de l'Ecologie suit à la trace ses contentieux juridiques L'harmonisation des pratiques également en ligne de mire

Placé sous le feu des projecteurs depuis le Grenelle de l'environnement, le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer s'est lancé depuis 2004 dans un vaste projet d'optimisation de la gestion et du suivi de ses dossiers juridiques.

Car jusque-là, les différents services juridiques du ministère avaient recours à leur propre solution informatique. Progiciels pour les uns, développements spécifiques ou simples tableurs pour les autres : c'est pour palier à un véritable manque de compatibilité, de synergies et d'efficacité que la décision a été prise d'opter pour un outil commun.

"Il était impératif que les services juridiques en centrale puissent accéder à certains modules particuliers" (Marc Rouchayrole - Ministère de l'Ecologie)

"Afin d'harmoniser les outils et les pratiques en matière de suivi des dossiers juridiques, nous nous sommes mis en quête d'un progiciel juridique spécialisé avec pour préoccupation première qu'il tienne compte de spécificités de fonctionnement de chaque service", raconte Marc Rouchayrole, adjoint au directeur des affaires juridiques au Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer.

Ainsi, l'heureux élu se devait d'avoir comme principale qualité une modularité exemplaire pour s'adapter aussi bien au contexte de services juridiques déconcentrés que présents en administration centrale. Les besoins variant sensiblement d'un service à l'autre.

"Alors qu'il était impératif que les services juridiques en centrale puissent accéder à certains modules particuliers comme ceux des affaires pénales ou des procédures disciplinaires, d'autres tel que le suivi des contentieux administratifs devaient pouvoir être accessibles pour l'ensemble des services", poursuit Marc Rouchayrole.

Autour du même sujet