Jacques-André Dupuy (Operantis) "Nous faisons du serious game pour les pilotes d'avion"

Le e-learning via des applications en 3 dimensions se développe de plus en plus dans des domaines comme l'aéronautique, l'armement, ou l'espace. Pour ce faire, l'hyperréalisme graphique est de mise.

Quel est le domaine d'activité d'Operantis ?

L'entreprise Operantis est né en 2003, et notre métier est de concevoir et de développer des produits de formation multimédia dans le domaine industriel, aéronautique et militaire.

Nous créons donc des outils de e-learning pour des entreprises et des organisations telles que Airbus, ATR, ou encore la Direction Générale de l'Armement. Nous employons aujourd'hui 45 personnes.

Nous développons des applications de type serious game, destinées aux professionnels, comme des pilotes d'avions des ingénieurs nucléaires, ou encore de l'aérospatiale. L'objectif est de permettre l'entraînement, parfois à des fins de qualification du personnel sur ces simulations. Ce ne sont donc pas des prototypes. Par exemple, Airbus va utiliser notre produit pour former ses pilotes à la visite pré-vol. Les personnes formées seront alors immergées dans une scène avec une approche pédagogique.

 

def operantis
Un cockpit plus vrai que nature réalisé par la société Operantis. © Operantis

Quels sont les outils que vous utilisez pour réaliser ces produits ?

Nous avons besoin d'un outil de rendu de la réalité qui soit très puissant. Nous utilisons pour cela 3ds Max (ndlr : de l'éditeur Autodesk). Mais il nous faut aussi un moteur de rendu en 3 dimensions qui permette qu'il n'y ait aucune ambiguité sur la reconnaissance d'objet.

Pour cela, nous utilisons la solution Nova de Vertice. Un de ses avantages, outre sa puissance, c'est qu'il est compatible avec les systèmes d'exploitation Windows utilisés pour faire tourner nos applications par nos clients. Ceux-ci utilisent par ailleurs des PC classiques équipés d'une carte graphique du marché.

Mais il faut aussi noter que nous les avons choisis pour leur rapidité en matière de développement. Nous avons des délais de réalisation entre 3 et 12 mois, et il faut parfois qu'en plus des mises à jour annuelles du moteur des fonctionnalités spécifiques soient développées. Et là, Vertice nous appuie complètement.

Avant de choisir cette solution, quels sont les autres outils du marché que vous avez testé ?

Nous avons testé des solutions comme Ogre, mais nous avons trouvé la solution moins puissante, et moins intégrée. En revanche, Ogre dispose d'une communauté très dynamique.

Nous avons aussi jeté un œil à Virtools, de Dassault Systèmes, mais leur licence ne nous permet pas de distribuer notre produit. Avec Vertice, nous pouvons proposer le moteur de rendu dans nos applications à nos clients et ceux-ci peuvent directement distribuer notre produit.

Annonces Google