Julieta Diaz (Meta4) Il serait étonnant que les grands comptes adhèrent au SaaS

Spécialisé jusqu'alors dans les solutions internalisées de gestion du capital humain, l'éditeur vient de lancer une offre SaaS. Le rachat d'Axys l'été dernier a accéléré cette évolution stratégique.

Votre offre SaaS de gestion du capital humain n'arrive-t-elle pas un peu tardivement sur le marché ? 

Jusqu'à présent, nous étions positionnés sur les solutions internalisées en gestion du capital humain à destination des grands comptes mais avons souhaité nous ouvrir au marché des entreprises de taille plus réduite en lançant une offre SaaS. Seulement nous voulions le faire après avoir bien identifié les points faibles de ce marché et répondu aux attentes avec une technologie Web 2.0 mature.

Aujourd'hui, Meta4 PeopleNet SaaS a atteint un niveau élevé de flexibilité et de modularité pour répondre aux grands besoins fonctionnels des entreprises, comme la GRH, la paye, mais aussi l'administration du personnel, la gestion des temps et des activités et bien sûr la gestion du capital humain. Sans compter un haut niveau d'interfaçage avec de très nombreux ERP et des logiciels partenaires comme Lingway, CrossKnowledge ou encore Dimo Gestion.

Jusqu'où aller vous jouer la carte de la complémentarité entre vos offres ?

"La crise ? Nous ne la ressentons pour le moment vraiment pas"

Aujourd'hui, nos offres internalisées et SaaS répondent à des besoins clients bien spécifiques. Et tous ne s'y retrouveront pas dans une offre SaaS, notamment les sociétés de 8 à 10 000 salariés qui auront besoin d'une offre internalisée compte tenu de la complexité et de la spécificité de leur gestion RH. Ainsi, je ne vois pas à l'avenir le SaaS adresser les entreprises de plus de 2 000 salariés.

En quoi le rachat d'Axys a-t-il été stratégique pour vous ?

Meta4 est historiquement positionné sur les grands comptes avec une offre internalisée, et on travaillait avec des sociétés d'au minimum 1 000 salariés. Alors qu'Axys de son côté était davantage concentré sur les PME et le middel market, de 200 à 1 000 salariés, avec une forte expertise dans l'externalisation. C'est pourquoi nous avons décidé de le racheter à l'été dernier, ce qui a eu de bonnes répercussions sur notre activité.

Nous avons clôturé 2008 avec un chiffre d'affaires de 42,1 millions d'euros, en hausse de 10% par rapport à l'année dernière. Sachant que l'année 2009 commence très fort pour nous avec la signature de très gros contrats. La crise ? Nous ne la ressentons pour le moment vraiment pas.  

 

Julieta Diaz est responsable marketing de Meta4.

API / LAN

Annonces Google