Simon Phipps (Sun Microsystems) "Open Office fait désormais partie de notre division Cloud Computing"

Evolution du libre, intégration de MySQL, futur de l'application Open Office, crise économique, le responsable Open Source de Sun Microsystems s'exprime en toute franchise.

Quelle est la relation de Sun Microsystems à l'Open Source?

Sun est une entreprise qui a plus de 25 ans. Elle a été fondée en tant que start-up Open Source en 1982. Nous avons été les premiers à proposer un système d'exploitation Open Source (ndlr. Unix System V en 1983).

En fait nous avons fait de l'Open Source avant même que cela s'appelle de l'Open Source. Aujourd'hui, nous avons plus d'une trentaine de produits Open Source, et sommes impliqués dans 750 projets de ce type.

Si on prend l'exemple de Java, cela a été un succès très important en tant que technologie ouverte, et cela a commencé en 1995, avant que l'Open Source soit une idée d'importance. Le succès de Java a été de rendre disponible le code source. Nous avons démarré un marché.

Mais Java n'est devenu un produit Open Source qu'en 2006 avec la version 6, distribuée sous licence GNU (GPL). Ce n'était pas le cas avant...

On doit faire très attention à ce que l'on dit ici ! Les mots que vous utilisez maintenant n'ont pas le sens que vous auriez pu utiliser en 1995 quand Java a démarré ! L'initiative Open Source n'a pas commencé avant 1999 !

Donc quel est le point de départ de l'Open Source tel qu'on l'entend aujourd'hui ?

C'est la naissance du marché des logiciels libres. Le marché des logiciels libres est né en 1982, mais jusqu'en 1996-1997, c'était le domaine unique de spécialistes. La seconde vague a démarré en 2000 et nous sommes maintenant dans la troisième vague, celle qui s'adresse au grand public.

"En 1995, ce que faisait Sun était radicalement ouvert par rapport à ce qui se faisait à l'époque"

Quand Java a démarré, entre la fin de la première et le début de la seconde vague, c'était une ouverture pour les pionniers. Je travaillais pour IBM à l'époque et j'ai été l'une des cinq personnes chez IBM responsables de l'introduction de Java chez IBM. Nous avons été capable de faire cela à l'époque parce que Sun avait ouvert le code de Java.

En 2008, évidemment, on peut regarder en arrière et se dire que ce que faisait Sun en 1995 n'était pas de l'Open Source mais, en 1995, ce que faisait Sun était radicalement ouvert par rapport à ce qui se faisait à l'époque.

Alors pourquoi avoir sorti une version de Java sous licence GNU en 2006 seulement ?

Sun n'a pas réussi à maintenir un esprit Open Source sur le projet Java, parce que Java a été tellement populaire que l'entreprise s'est concentrée sur les consommateurs plus que sur la communauté Open Source et nous n'avons pas su faire coller Java avec l'esprit radicalement ouvert qui avait initié sa création.

Ce qui aurait dû arriver, c'est qu'une version de Java totalement Open Source soit mise sur le marché dès 2001, mais cela n'est arrivé qu'en 2006.

Il y a un an, Sun annonçait le rachat de MySQL. Comment se passe l'intégration des équipes de MySQL, et de ses produits ?

Nous avons fait un bon très bon travail d'intégration. MySQL est devenu une business unit profitable de Sun. Marten Mickos, qui était le P-DG de MySQL et est aujourd'hui le vice-président de Sun en charge de MySQL, explique que MySQL continue d'expérimenter un business model, plus que d'en suivre un.

Ils sont des pionniers du business model Open Source, et ils tentent tout le temps de nouvelles choses. Quand vous êtes des pionniers, parfois vous réussissez, parfois vous échouez.

Certaines personnes de chez MySQL ont préféré quitter le navire...

"MySQL est devenu une business unit profitable de Sun"

Quelques unes oui, mais cela arrive toujours dans les processus d'acquisition. Des personnes partent, d'autres ont intégré d'autres départements de Sun, comme le centre de recherche, d'autres personnes ont diminué leur activité, mais la grande partie des gens de MySQL sont restés et sont heureux avec nous.

Qu'en est-il maintenant que vous avez fait l'acquisition de MySQL des autres bases de données Open Source que vous supportez ? Les mettez vous toujours en avant ?

Nous avons des équipes qui travaillent sur d'autres bases de données Open Source, comme PostgreSQL, mais nous sommes vraiment en termes de stratégie et d'organisation en train de nous focaliser à fond sur MySQL pour en faire la base de données principale de Sun.

Parlons maintenant d'Open Office. Quelle est aujourd'hui l'implication de Sun sur ce projet ?

Sun est le principal contributeur de ce projet. La plupart des personnes qui travaillent sur Open Office sont des employés de Sun situés à Hambourg, en Allemagne. Nous y avons des centaines d'employés qui travaillent à temps complet sur le projet Open Office.

Nous avons revu notre stratégie à propos d'Open Office il y a quelques mois. Nous l'avons positionné dans la division Cloud Computing de Sun.

Cela signifie-t-il à terme que vous pensez sortir un produit équivalent à Google Docs par exemple ?

Je ne peux pas faire de commentaires pour l'instant sur ce sujet, mais c'est une question qu'il faut continuer à poser (rires).

Sur le plan technique, quand j'ai pris en charge le projet Open Office, je n'étais pas très heureux de la manière dont le code était constitué. En fait, il n'encourageait pas le travail de la communauté. Il était trop dense et interdépendant et seules quelques personnes pouvaient être experts sur le code. Nous avons donc créé une infrastructure qui permet la mise en place de plug-in, créés par des membres de la communauté.

Je suis persuadé qu'Open Office va complètement se renouveler dans les années qui viennent.

"Les gens qui prennent des décisions à propos d'Open Office sont des employés de Sun"

Concernant la gouvernance du projet Open Office, qui est responsable par exemple des releases et des versions du produit ? Quel est le process de décision ? Est-ce Sun ?

Cela dépend du point de vue. La vérité, c'est que les gens qui prennent des décisions à propos d'Open Office sont des employés de Sun.

Maintenant, les décisions à propos des releases de Sun sont prises par la communauté. Mais les membres de la communauté qui sont amenés à prendre des décisions sont des employés de Sun. Donc Sun ne prend pas les décisions, mais ce sont les employés de Sun qui sont en charge du projet Open Office.

Sun propose-t-il du support sur Open Office ?

Oui, complètement. En fait, si quelqu'un sur le marché explique qu'il fournit du support sur Open Office mais dit qu'il n'a pas de relation particulière avec Sun, il est difficile de croire qu'il fait un travail correct.

Vous avez ici à Paris de grandes organisations institutionnelles qui utilisent Open Office, et une des raisons de ma visite ici est de venir les voir et de leur demander si le prestataire qu'ils utilisent pour le support d'Open Office a une quelconque relation commerciale avec Sun.

Si ce n'est pas le cas, c'est qu'il y a un problème, parce que c'est nous qui maintenons dans une très très grande part le code source de l'application.

Dernière question, comment anticipez vous les effets de la crise ?

Comme toutes les entreprises, nous sentons que l'économie est en train de changer. Nous avons restructuré l'entreprise il y a 6 mois (ndlr. une suppression de 18% de sa masse salariale) en trois parties, avec partie application, système, et Cloud Computing.

Nous sommes juste au début de notre changement, mais notre restructuration est effectuée, et nous serons prêts à affronter non seulement la récession mais la croissance qui va arriver ensuite.

Simon Phipps est Chief Open Source officer chez Sun Microsystems depuis 2006.

Annonces Google