Pierre-José Billotte (ASP Forum) "Le cloud computing n'est pas encore suffisamment considéré par les instances européennes"

Lancée par l'ASP Forum, l'association EuroCloud prévoit de fédérer les initiatives européennes en matière de cloud computing. Le président de l'ASP Forum nous en détaille les grands fondements en exclusivité.

Pourquoi créer EuroCloud ?

Trois raisons principales nous ont poussés à créer EuroCloud. Tout d'abord, le niveau de maturité atteint par le marché français en matière de SaaS, avec des acteurs qui se sont développés, qui sont rentrés en bourse pour la plupart, avec des stratégies internationales de diversification. Cela concerne aussi bien des sociétés comme Esker, Oodrive, Cegid ou encore INES, toutes membres du conseil d'administration de l'ASP Forum.

La logique du cloud computing va aussi amener à bâtir dans le cadre de partenariats applicatifs et technologiques des solutions nouvelles, fabriquer des écosystèmes applicatifs, fruit d'accords entre les différents éditeurs, et ce au plan international avec des acteurs européens, aux Etats-Unis, en Inde.

Le deuxième levier vient du fait de l'intérêt et de la volonté affichés par d'autres pays européens, à l'image des pays nordiques notamment, pour partager les bonnes pratiques dans le domaine du SaaS et du cloud computing. Enfin, la troisième raison s'inscrit dans la logique du développement de l'ASP Forum qui existe depuis 10 ans et qui nous donne une certaine légitimité pour être à l'initiative de cet ambitieux projet.

Pour y parvenir, il est indispensable de s'appuyer sur une structure dotée d'une expérience, d'une histoire, d'une culture dans le domaine du SaaS et d'un puissant réseau de partenaires. Ce qui est le cas de l'ASP Forum, pour lequel nous pensons qu'il a une responsabilité à prendre dans l'organisation de cette initiative.

"La vocation d'EuroCloud est de dynamiser l'écosystème du cloud computing européen et de développer des synergies"

Quels objectifs visez-vous ?

L'un des objectifs principaux d'EuroCloud sera de construire un réseau européen du cloud computing, et de devenir un interlocuteur naturel d'autres organisations internationales spécialisées. Notamment aux Etats-Unis avec le SIIA, mais également avec d'autres organismes, asiatiques ou encore indiens, qui émergent aujourd'hui.

Nous pensons à ce titre qu'il est indispensable qu'une organisation européenne spécialisée sur la thématique du cloud computing puisse éclore. Le projet EuroCloud, doit permettre de reproduire à l'échelle européenne la logique de réussite de l'ASP Forum.

Cette nouvelle structure constitue une porte d'entrée pour développer l'activité des acteurs européens du cloud computing en leur permettant de nouer de nouveaux partenariats commerciaux, de prendre contact avec des revendeurs, des consultants spécialisés ou encore passer des accords technologiques. La vocation d'EuroCloud est de dynamiser l'écoystème du cloud computing européen et de développer des synergies.

Quels sont ses grands principes de fonctionnement ?

La proposition faite aux acteurs européens repose sur une architecture basée sur des associations nationales EuroCloud, en France, en Espagne, au Royaume-Uni et ailleurs, qui adhèreront à l'association européenne EuroCloud. Sachant que les entreprises membres d'une association nationale peuvent aussi être représentées dans plusieurs autres associations nationales.

Prenons le cas d'un éditeur dont la maison mère se situe en Allemagne et ayant une filiale en France : ses deux structures, juridiquement distinctes, pourront faire partie des associations nationales EuroCloud Allemagne et EuroCloud France.

"L'objectif est de tenir courant 2010 la première conférence EuroCloud"

Il n'y aura pas de concurrence entre les associations locales et la fédération européenne, chacune traitant des enjeux qui la concernent. Toutes les associations nationales seront libres à ce titre de fixer elles-mêmes leurs propres règles d'adhésion au niveau local, les montants des cotisations... Les seules contraintes étant qu'elles s'engagent à respecter et à promouvoir la marque EuroCloud. La diversité européenne nous a incités à adopter cette logique de souplesse

L'idée également est de permettre à plusieurs personnalités reconnues, comme des consultants internationaux, dans le milieu du cloud computing et du SaaS de pouvoir être représentés au sein d'EuroCloud.

Comment assurer la reconnaissance d'EuroCloud à l'échelle européenne ?

Le cloud computing n'est pas encore suffisamment considéré par les instances dirigeantes européennes. En créant EuroCloud, nous nous donnons les moyens d'expliquer à la Commission et au Parlement européen le rôle central joué par le cloud computing dans l'avenir des technologies de l'information.

A combien de pays pensez-vous élargir EuroCloud ?

Il y a de la place pour tout le monde dans le projet EuroCloud. Nous souhaitons permettre au plus grand nombre de pays européens d'adhérer à ce projet, comme l'Allemagne, le Luxembourg, la Roumanie, la Croatie... Le projet EuroCloud repose sur une logique égalitaire : chaque association nationale locale au niveau des pays, sera représentée par une voix au sein de la structure européenne EuroCloud.

Sous quels délais EuroCloud verra-t-elle le jour ?

Les premières adhésions des associations nationales sont prévues au début de l'année 2010, alors que les statuts définitifs d'EuroCloud seront signés dans la foulée. L'objectif étant de tenir courant 2010 la première conférence EuroCloud. Sachant que chaque association nationale restera bien sûr libre d'organiser ses événements au plan local à la fréquence qu'elle souhaite, au rythme d'une ou plusieurs conférences par an.

 

Pierre-José Billotte est président de l'ASP Forum.

 

ASP / LAN

Annonces Google