T.M. Ravi (Mimosa) "Nous indexons les données à partir d'une copie en continu du serveur de production"

La croissance des données non-structurées nécessite de recourir à des techniques d'archivage et de recherche de plus en plus poussées. Mimosa propose un système sans agent, qui ne ralentit pas la messagerie.

Vous êtes présents en France depuis 6 mois. Quelle est votre histoire, et quels sont vos objectifs sur le marché français ?

La société Mimosa est née en 2004, en Californie, et nous comptons aujourd'hui 870 clients de par le monde et 250 employés. Avec nos solutions, nous nous adressons à des grands comptes et aux entreprises de taille moyenne. Nous fournissons des solutions d'indexation et de recherche pour les documents d'entreprise, c'est-à-dire pour l'ensemble des informations qui ne sont pas contenues dans des bases de données. Il peut s'agir de mails, de fichiers bureautiques, de rendez-vous inscrits dans des calendriers, de notes...

Sur la France, nous comptons signer 20 clients dans l'année, et 20 clients en 2010. Nous avons d'ores et déjà conclu des contrats avec Adecco et la Communauté Urbaine de Lille, à titre d'exemple.

Quelle est votre vision du marché de l'archivage sur lequel vous vous positionnez ?

C'est un marché qui explose véritablement en ce moment. Le nombre d'informations d'entreprise présentes sur des mails, des fichiers divers, la messagerie instantanée, Sharepoint, est en très forte croissance.

"Les produits d'archivage et d'indexation doivent posséder la granularité et flexibilité adéquate"

La gestion de ces données est un véritable challenge pour les DSI, et les utilisateurs finaux souhaitent accéder rapidement à leurs archives. Par ailleurs, l'archivage est parfois encadré par des règles et des lois de conformité dans des domaines telle que la banque finance ou la santé publique.

Il faut donc que les produits d'archivage et d'indexation possèdent une granularité et une flexibilité adéquates pour permettre la mise en place de ces politiques en fonction des contraintes propres à chaque entreprise. C'est ce que propose notre produit, Nearpoint.

Il s'agit d'une plate-forme qui permet d'indexer les contenus non-structurés, et qui propose des outils de recherche intégrés directement à Outlook ou à un Iphone pour les utilisateurs finaux, mais aussi des outils d'administration, comme la gestion des fichiers PST [ndlr. fichier Outlook] pour les équipes techniques. Des outils de gestion du stockage et de gestion de la conformité sont également présents.

Vous revendiquez le fait que votre solution est sans agent. Pourquoi, et quel bénéfice peut-on tirer de cette technique ?

Le problème des agents, c'est qu'ils ralentissent considérablement les systèmes. Nous indexons les données à partir d'une copie en continue du serveur de production, ce qui nous permet de laisser le système principal fonctionner de manière performante.

Puis, contrairement aux produits de la concurrence, nous capturons les données pour les indexer, via un procédé dit de log shipping, comme cela peut être le cas sur une base de données.

Enfin, il faut rajouter que notre solution est conçue pour fonctionner en mode grid, avec du load balancing, ce qui permet de travailler avec une vraie extensibilité de la solution en fonction de l'architecture.

Annonces Google