SaaS : un atout pour les éditeurs ?

'sur le plan financier, le choix du modèle infrastructure as a service peut être
"Sur le plan financier, le choix du modèle Infrastructure as a Service peut être intéressant car lissé mais demande de mettre en place de bons indicateurs de contrôle", a prévenu Thierry Aubert, consultant senior chez Tioga Ventures (à g.). Alain Pétrissans (IDC) est à sa droite. © Benchmark Group

Pour 40% des clients finaux, l'intérêt de se tourner vers le SaaS et le cloud computing se trouve être un critère de coût, suivi par la problématique du support et enfin la vitesse de mise en œuvre, selon une étude du cabinet Saugatuck Technology.

Mais pour les fournisseurs de services, la réorientation de leur activité traditionnelle d'édition de logiciels internalisés vers le modèle SaaS est loin d'être sans conséquence financière.

"Lorsqu'un fournisseur décide de changer son modèle économique de l'édition de logiciels traditionnels vers des applications SaaS, la principale difficulté à gérer vient de la durée de transition à gérer jusqu'à la rentabilité qui pourra mettre 2 ou 3 ans pour arriver", a analysé Thierry Aubert (Tioga ventures).

Et Philippe Mathieu (IBM) de préciser de son côté : "Le risque de voir notre offre SaaS Lotus Live cannibaliser les versions progicielles historiques est minime, mais il existe".

Suggestions de contenus