Test de l'iPad Air : est-il fait pour travailler ?

Test de l'iPad Air : est-il fait pour travailler ? Légère, puissante et agréable à prendre en mains, la dernière tablette d'Apple dispose de nombreux atouts pour séduire les pros. L'usage hybride, avec clavier et stylet, est possible en option.

cloud
Apple aurait écoulé entre 2,5 et 3,5 millions d'iPad Air au lancement. © Apple

Disponible depuis le 1er novembre, l'iPad Air est la dernière tablette d'Apple. C'est le successeur de l'iPad 4, qui disparaît pour l'occasion de la circulation. Si, pour l'entrée de gamme, il faudra se tourner maintenant vers l'iPad 2, c'est donc l'iPad Air qui devient le nouvel étendard haut de gamme des tablettes grand format de la firme à la pomme.

Prise en main

La première impression étant très souvent la bonne, on ne peut pas dire que l'iPad Air déçoit une fois pris en mains. Les points sont à ce stade en effet très positifs puisque l'iPad Air, doté d'un écran de 9,7 pouces, se montre très léger (478 grammes pour la version Wi-Fi/Cellular que nous avons testé). Et il est également très agréable à prendre en mains (on apprécie en particulier sa nouvelle coque en aluminium) tout en bénéficiant de finitions très soignées.

Autre aspect de l'iPad Air qui saute aux yeux : son épaisseur de seulement 7,5 mm, soit 20% de moins que l'iPad 4. L'absence de ports externes standards a également dû faciliter la tâche d'Apple pour concevoir un terminal aussi fin. Pas question ainsi d'espérer trouver sur l'iPad Air la trace d'un quelconque port miniUSB, miniHDMI ou d'un slot pour cartes SD/MMC. Dommage, car l'échange de documents via USB reste encore assez répandu. Ici, seul un port connecteur propriétaire est présent (Lightning) qui nécessite de passer à la caisse pour toute une panoplie de câbles supplémentaires (qu'il faudra aussi transporter) : Lightning vers USB à 29 euros, Lightning vers lecteur de carte SD à 29 euros, Lightning AV numérique pour lecteur sur téléviseur/projecteur à 49 euros ... Des fils à la patte dont il est encore difficile de totalement se passer. 

iPad Air : principales caractéristiques techniques
Source : JDN
DimensionsHauteur : 240 mm. Largeur : 169,5 mm. Profondeur : 7,5 mm
Poids469 g (478 g pour la version Wi-Fi+Cellular)
EcranMulti-Touch rétroéclairé par LED de 9,7 pouces de diagonale avec technologie IPS
Résolution 2 048 x 1 536 pixels et 264 pixels par pouce
Processeurs Puce A7 64bits à 1,4Ghz avec coprocesseur de mouvement M7
RAM1Go
Stockagede 16 à 128Go
ConnectivitéBluetooth 4.0 Wi-Fi (802.11a/b/g/n) sur deux canaux (2,4 GHz et 5 GHz) avec MIMO, UMTS/LTE
Enregistrement vidéo HD 1080p
Capteur photo5 Mpx
BatterieLithium-polymère rechargeable intégrée de 32,4 Wh. Autonomie proche des 9 heures en usage intensif
Prixde 489 euros à 885 euros

Pour ce qui est du stockage, Apple propose 4 modèles d'iPad Air allant du 16Go (489 euros WiFi et 609 euros WiFi+Cellular) au 128 Go (765 euros WiFi et 885 euros WiFi+Cellular). A noter qu'Apple propose gracieusement 5 Go de stockage cloud (via iCloud) pour tout nouvel utilisateur enregistré à son service cloud, ce qui est loin d'être comparable, par exemple, aux 200 Go offerts par Microsoft aux acheteurs de la Surface Pro 2 (pour une durée limitée à 2 ans toutefois). Du volume de stockage supplémentaire en ligne est bien sûr possible, moyennent 16 euros par an pour 10 Go de plus, 32 euros pour 20 Go de plus et 80 euros pour 50 Go de plus.

En termes de puissance, force est de constater qu'Apple a vu les choses en grand et propose avec son nouveau couple de processeurs (A7 et M7) de très bonnes performances tant sur le plan graphique que des animations. Cette vélocité se retrouve également dans la rapidité d'ouvertures des applications (bureautique, vidéo...) pouvant rester ouvertes simultanément grâce à une fonction multitâches améliorée, sachant qu'aucun bug bloquant, comme un arrêt soudain d'applications, n'est venu entacher le test. En revanche, un bug mineur (mais récurrent) est survenu avec la fonction de partage de liens iCloud relatifs à des documents bureautiques.

4
Le co-processeur M7 vient épauler le processeur principal A7 pour gérer toutes les données relatives aux fonctions accéléromètre, gyroscope et compas. © Apple

A propos de bureautique, bonne nouvelle, puisqu'iWork, comprenant Pages (traitement de texte), Numbers (tableur) et Keynote (présentation), est désormais accessible gratuitement. Plus précisément : les V2 de Pages, Numbers et Keynote sont gratuites en téléchargement pour l'achat de tout nouveau terminal iOS 7 (iPad Air, iPhone 5S...) ou pour les utilisateurs de ces solutions en V1. Pour les autres utilisateurs, ces solutions sont proposées à l'unité pour 9,99 euros. 

iWork pour Mac nivelé vers le bas à cause d'iOS 7 ?

Concernant iWork, outre la gratuité, Apple en a également profité pour unifier les versions iPad et Mac. Pour le meilleur mais aussi pour le pire, de nombreux utilisateurs d'iWork pour Mac s'étant en effet plaints de la disparition de nombreuses fonctions (règle horizontale et contrôle des corrections automatiques dans Pages, composition intelligente et effets de transition dans Keynote, tri par colonnes/lignes dans Numbers...). Apple a cependant indiqué travailler à des améliorations, attendues dans les prochains mois.

Quelques nouveautés sont toutefois à signaler pour la nouvelle version iPad d'iWork, avec une interface entièrement remaniée pour iOS 7, une fonction commentaires améliorée, le support de l'arabe et de l'hébreu dans Pages 2.0, des graphiques interactifs dans Numbers 2.0, le partage Facebook et Twitter...

Apple n'a pas fait beaucoup d'effort pour transformer l'iPad Air en tablette hybride

En revanche, lors du test, on a pu constater le non support de Firefox 25 avec la fonction Air Drop permettant l'envoi d'un fichier partagé dans le cloud, alors qu'aucun problème n'est apparu avec Chrome, IE 10 et, sans surprise, Safari. Enfin presque : cette fonction de partage, ouverte jusqu'à 20 utilisateurs pour apporter des modifications en temps réel à un document, a connu quelques ratés. Lors du test, plusieurs conflits de versions à l'enregistrement d'un document sont en effet survenus, mais ils devraient être sûrement corrigés à l'occasion de la sortie de la bêta de cette fonction.

Lorsque l'on tient la tablette sur ses cuisses, par exemple en conférence, on apprécie que l'iPad Air ne chauffe pas trop. Aucun problème non plus à déceler côté autonomie, proche des 9 heures annoncées par Apple en situation intensive. On apprécie également le très faible déchargement de la tablette en veille.

Pour les utilisateurs qui souhaitent transformer l'iPad Air en tablette hybride, en lui adjoignant par exemple un clavier et un stylet, Apple n'a manifestement pas fait beaucoup d'efforts. Le seul accessoire proposé  sur son App Store ou ses boutiques physiques est un "simple" clavier sans fil (69 euros). Et pas de stylet officiel à l'horizon, contrairement à Microsoft avec sa Surface ou bien Samsung avec sa Galaxy Note 10.1 Edition 2014.

Ainsi, pour un usage hybride, bien pratique quand on ne peut/veut emporter qu'un seul terminal, la solution est de se tourner vers les accessoiristes tels que Logitech, Kensington ou encore Adonit. Chez Logitech, par exemple, on trouve un Ultrathin Keyboard Cover (clavier intégré à la protection écran) pour 100 euros, et un autre plus haut de gamme à 150 euros (FabricSkin Keyboard Folio).

Pour autant, force est de constater que la frappe au clavier virtuel demeure efficace, la réactivité des touches tactiles se montrant à la hauteur pour permettre la saisie de texte à la volée : bien pratique en réunions.

Avec l'iPad Air, Apple réussit donc sa mission, à savoir proposer une tablette haut de gamme irréprochable d'un point de vue technique, de prise en mains et de facilité d'utilisation, qui pourra couvrir de nombreux usages en contexte professionnel (bureautique, productivité, applications métiers spécifiques...). On regrettera toutefois le manque de conviction d'Apple à se positionner sur l'hybride, une tendance de fonds à laquelle la firme à la pomme n'est apparemment pas prête de céder.

 On a aimé : le design, les performances, les finitions, la réactivité, la facilité de prise en mains, l'autonomie, la suite bureautique gratuite, la qualité sonore, et l'écosystème applicatif très large.

 On a regretté : le prix élevé pour les modèles 64/128 Go et Cellular, l'absence de port standard, la batterie intégrée, les quelques bugs de jeunesse (partage iCloud), les accessoires en sus, et l'absence de positionnement sur l'hybride.

IPad / Apple

Annonces Google