REMiND : quand le Big Data participe au démantèlement nucléaire

découpage du projet remind entre les différents acteurs impliqués.
Découpage du projet REMiND entre les différents acteurs impliqués. © REMiND

Mené par l'Apave avec le CEA, TEMIS, Efectis, l'Institut Mines Telecom et l'UPMC, le projet REMiND (pour Risk Evaluation through Machine-Learning in Nuclear Decommissioning) vise à réduire les coûts, les délais et les risques du démantèlement nucléaire. 85 réacteurs nucléaires seront à démanteler d'ici 20 ans en France, pour un coût global d'environ 100 Md€. REMiND vise à fournir aux experts et entreprises de démantèlement une solution pour mieux exploiter les masses de données décrivant l'installation et son histoire. Pour le réacteur Phénix du CEA, pilote du projet, la masse des données, estimée entre 300 To et 1 Po, est constituée de 700 000 documents (180 000 documents texte, 250 000 fichiers, 230 000 plans numérisés) et des données d'exploitation (mesure, maintenance...).

Suggestions de contenus