Un hacker soupçonné d'avoir pu modifier le vol d'un avion

Selon un document du FBI, le spécialiste de la sécurité informatique Chris Robert a affirmé s'être introduit dans le système de commande d'un avion.

Un passager peut-il accéder depuis son siège au système de commande d'un avion ? C'est en tout cas ce qu'indique un document du FBI. Selon l'agence américaine, le hacker américain Chris Robert a admis s'être introduit "entre quinze et vingt fois" dans le système informatique d'un avion depuis l'équipement électronique situé sous le siège. Un dispositif appelé SEB pour Seat Electronic Box, qui gère les divertissements proposés au passager durant le vol, et auquel se serait relié Chris Robert avec un câble Ethernet. A partir de là, toujours d'après le document du FBI, le hacker aurait affirmé avoir pu effectuer une commande "qui a causé un déplacement latéral de l'avion". Apparemment, des mots de passe par défaut, facilement devinables, l'auraient aussi aidé dans ses hacks.

Chris Roberts a déjà été interrogé plusieurs fois par le FBI au sujet de potentielles vulnérabilités affectant les Boeing 737-800, 737-900, 757-200 et l'Airbus A-320. Aucune charge n'a été retenue contre lui, car rien n'a pour l'instant été prouvé, mais le 15 avril dernier, il s'est fait refuser l'embarquement sur un vol d'United Airlines. Son matériel informatique a été saisi, et depuis, cette compagnie aérienne a lancé une nouvelle campagne voulant récompenser les hackers qui trouvent des failles dans ses systèmes.

Annonces Google