Cybercriminalité : les chevaux de Troie font trembler les métiers Les chevaux de Troie : un danger bien vivace

 

Lorsque l'on demande aux entreprises de pointer du doigt les différentes menaces qui présentent un risque pour leurs métiers, ce sont les chevaux de Troie qui sont le plus cités (68%). Et ce, bien que d'autres catégories de menaces (rootkits, spywares, vers et virus), naviguent dans des zones de rejet aux profondeurs similaires. On remarquera en outre le faible potentiel de menace représenté par les adwares qui apparaissent néfastes pour seulement 12% des entreprises.

Cybercriminalité