Sécurité : 1 à 3% du budget informatique

Les moyens financiers attribués à la sécurité continuent à constituer un frein à la sécurité de l'information. La contrainte budgétaire, citée par plus de 50% des répondants, est présentée par Deloitte comme le principal frein, devant la sophistication des menaces et l'émergence de nouvelles technologies.

La part du budget informatique attribuée à la sécurité est demeurée en 2008 dans la tranche la plus basse, à savoir de 1à 3%. C'était déjà le cas en 2007. Selon Deloitte, cette tendance devrait persister, les dépenses se concentrant sur le maintien en condition opérationnelle des infrastructures. L'augmentation de l'automatisation devrait aussi favoriser la maîtrise des coûts.

Suggestions de contenus