Virus sur smartphones : des chercheurs donnent l'alerte

Parts de marché de plus en plus importantes, usages propices au piratage... Les smartphones et leur système d'exploitation pourraient bientôt devenir une cible de choix pour les virus informatiques.

Le futur des virus est-il dans le téléphone mobile ? Certains chercheurs affirment que l'explosion des virus sur téléphone mobile serait imminente. Le déclencheur ? La croissance de parts de marché de certains systèmes d'exploitation de téléphones mobiles. Ces propos ont été tenus au cours de la conférence Science Beyond Fiction, tenue cette semaine à Prague.

Il faut dire que les virus sur téléphones portables sont une véritable arlésienne dans le petit monde de la sécurité mobile. Ce sont les éditeurs d'antivirus qui il y a déjà cinq ans lançaient ce sujet, et par là même leurs produits. Mais depuis, force est de constater que l'hétérogénéité des plates-formes a contenu le développement des virus.

Aujourd'hui, la multiplication des connexions Bluetooth et l'explosion de l'envoi de messages multimédia, surtout de type MMS, pourraient permettre de répandre des virus en quelques heures, selon ses chercheurs.

Multiplication des connexions Bluetooth et explosion de l'envoi de messages multimédia

Mais ces facilités de communication ne seraient rien sans la croissance de parts de marché de certains acteurs des systèmes d'exploitation, comme Blackberry, Apple ou encore Microsoft.

De fait, plus les parts de marché de ces éditeurs sont importantes, plus il devient possible de faire fonctionner des virus sur un parc de téléphones important. Les chercheurs estiment que les systèmes d'exploitation les plus menacés sont ceux dont les parts de marché dépassent 10%.

Pour l'heure, les smartphones, les téléphones qui sont le plus sujet à être piratés, représentent 5% du marché des téléphones mobiles, ce qui fait que le système d'exploitation le plus important en terme de part de marché utilisé sur les smartphones est de 3% de l'ensemble des téléphones. Un chiffre faible, mais en augmentation, ce qui multiplie le potentiel de risque.

Par ailleurs, les usages spécifiques des utilisateurs de smartphones, tels que le relevé d'email ou encore les interactions sur les réseaux sociaux sont remarquablement répétitifs et prévisibles, ce qui renforce l'impact que pourraient avoir les virus sur les téléphones portables de ce type.

Des experts estiment qu'il circule à l'heure actuelle 600 virus qui s'attaquent aux téléphones mobiles. Un chiffre peu élevé, mais il semblerait que la qualité des virus soit particulièrement de haut niveau.

A noter enfin que le rôle des opérateurs de téléphonie mobile dans la chasse aux virus pourrait être beaucoup plus important que ne l'est celui des FAI dans le domaine de l'Internet. De fait, leur capacité de bloquer les messages infectés par des MMS où seraient encapsulé des virus est plus importante que ce qu'il est possible de faire sur l'Internet.

Annonces Google