Logiciel de filtrage Web : la Chine fait marche arrière

La Chine a annoncé qu'elle reportait la mesure visant à imposer un logiciel de filtrage Web sur tout nouvel ordinateur vendu sur son territoire. Pékin avait arrêté initialement la date du 1er juillet pour l'entrée en vigueur de sa décision. Raison invoquée de ce retour en arrière : les fournisseurs auraient besoin de temps pour généraliser la mise en place l'outil.

Suite à la levée de boucliers qui avait accueilli l'annonce début mai,  le ministère de l'industrie et des technologies de l'information avait tenu à préciser que le logiciel n'avait pas pour autre objectif que de bloquer l'accès à des sites malsains, notamment à caractère pornographique. La Chine aurait investi près de 4,3 millions d'euros pour mettre au point le logiciel.

Annonces Google