L'Inde veut se doter d'un OS sécurisé et fermé

Chat échaudé craint l'eau froide. Après avoir été également touché par le vers Stuxnet ces derniers jours, les autorités indiennes ont marqué le coup avec l'annonce du développement d'un système d'exploitation monté de toutes pièces. Le ministère de la Défense indien a en effet ouvert deux centres de développement à Bangalore et Delhi où une cinquantaine d'ingénieurs travaillent à la conception de ce nouvel OS.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle initiative est prise dans le monde. Afin de parer au cyberattaques et éviter la contamination de serveurs stratégiques, la Chine avait ainsi déjà mis au point en 2009 son propre OS sécurisé et fermé du nom de Kylin. L'Inde pourrait cependant aller plus loin et se servir d'une partie des technologies développées dans ces centres pour les commercialiser dans des nouvelles solutions.

Annonces Google